Select Page

7 février 1900 : la joyeuse danse des saisons de Glazounov

7 février 1900 : la joyeuse danse des saisons de Glazounov
Advertisement

Instant classique – 7 février 1900… 119 années jour pour jour. Alexandre Glazounov, remarquable compositeur trop méconnu parce que refusant le modernisme résolu d’un Prokofiev ou d’un Stravinsky, et qui est resté accroché à l’héritage de Tchaïkovsky et de Rimsky-Korsakov, occupait une place très importante dans la société culturelle russe de la fin du XIXe siècle.

Il a également été, avant son exil en 1928, l’un des professeurs de Chostakovitch. Longtemps directeur du conservatoire de Saint-Pétersbourg, il réussit à le réorganiser après la Révolution russe.

En 1899, le chorégraphe Marius Petipa (un nom commode pour un chorégraphe) voulait bâtir un nouveau spectacle pour la Cour impériale sur les quatre saisons. Au départ, la musique devait en être confiée à Riccardo Drigo, chef d’orchestre et directeur de la musique du ballet des théâtres impériaux. Finalement, c’est à Alexandre Glazounov que cette nouvelle œuvre sera commandée, avant d’être créée sous la direction de Drigo il y a tout juste cent dix-neuf ans devant la Cour, au théâtre de l’Ermitage du palais d’Hiver à Saint-Pétersbourg. Le public ne ferait connaissance du ballet que quelques jours plus tard.

En voici l’un des extraits les plus célèbres : l’automne et sa bacchanale des saisons, qui dansent au milieu des feuilles qui tombent en tourbillonnant. Cette célèbre danse n’est pas tombée dans l’oreille de sourds… Écoutez donc certains westerns pour voir ! En voici une interprétation très vive, dirigée par l’inusable Neeme Järvi (ne faites pas attention aux images hypnotiques).

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook