fbpx

Sélectionner une page

7 novembre 1857 : “Abandonnez toute espérance, vous qui entrez”

7 novembre 1857 : “Abandonnez toute espérance, vous qui entrez”
Publicité

Instant classique – 7 novembre 1857… 162 ans jour pour jour. Il est comme ça Franz Liszt. Il lit la Divine Comédie et crac, il dégaine une symphonie grandiose (mais pas grandiloquente) pour mettre le gigantesque chef-d’œuvre de Dante en musique. Il ne peut pas s’en empêcher, ça lui vient naturellement.

Peut-être un peu pessimiste, Franz Liszt écrit durant l’année 1856 une œuvre en deux mouvements et s’en tient à l’Enfer suivi du Purgatoire. Il dédie en silence la partition, qu’il baptise « Dante-Symphonie », à son futur gendre Richard Wagner et la crée lui-même à Dresde il y a tout juste 162 ans.

Mais, et le Paradis, alors ? Nope. Quelqu’un a bien dû lui dire que c’était bien joli d’abandonner toute espérance, mais que ce n’était pas une raison pour oublier le dernier volet de l’œuvre dantesque… Alors Liszt consent à écrire une troisième partie, collée au Purgatoire, mais indécrottablement têtu, ne la baptise pas « Paradis » mais « Magnificat ».

De toute façon, comme je vous le disais, abandonnez toute espérance… d’écouter le Magnificat en question (quoi que cristallin), puisque c’est l’Enfer que j’ai choisi. C’est le mouvement le plus vaste, le plus complexe, le plus évocateur.

Vous entendrez dès les premières mesures que ce n’est pas un endroit très réjouissant. L’orchestre vous plongera dans des tourments tourbillonesques qui demandent une écriture si serrée que Liszt lui-même a dû se retourner cent fois pour vérifier qu’il n’allait pas être empoigné par Belzébuth. Au milieu de ces effrayants passages résonne un doux andante amoroso, symbolisant le couple maudit de Francesca da Rimini et de son Paolo. Mais cette douceur au milieu des flammes passe vite.

Revoici le cortège infernal jusqu’au terrifiant « rire sardonique et blasphématoire » (Liszt) conclusif.

Abandonnez toute espérance.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

RSS Les blogs du Mag’