9 septembre 1949… Nous fêtons aujourd’hui les 72 ans d’une symphonie qui ne se dit pas, intitulée « Musique pour orchestre » par son auteur, le compositeur franco-polonais Alexandre Tansman. L’occasion de redécouvrir un compositeur estimé en son temps, hélas bien oublié de nos jours.

Bien oublié aujourd’hui, Alexandre Tansman est, dans les années 1940 et 1950 un compositeur très estimé et nettement plus interprété que de nos jours. Alors qu’il est installé en France depuis longtemps, naturalisé français juste avant la guerre, ce Polonais de naissance compose en 1948 une œuvre qu’il appelle non pas symphonie, mais « Musique pour orchestre ». Ce n’est pas la première fois que Tansman donne un autre nom que « symphonie » à ce qui en est pourtant bel et bien une, en l’occurrence sa huitième, qui figure en sous-titre, et ce, bien qu’elle soit en trois mouvements (mais là aussi, c’est assez fréquent chez lui).

La partition est créée avec beaucoup de succès lors du Festival de musique contemporaine de Venise, par l’orchestre symphonique de la radio italienne, dirigée par Rafael Kubelik.

Quelques mois plus tard, le même Kubelik la dirige à Amsterdam et c’est l’enregistrement de ce concert que je vous propose ici, car il permet d’entendre l’intégralité de cette œuvre assez courte, si caractéristique du style de Tansman, alors totalement fasciné par Stravinsky, à propos duquel il venait d’écrire une monographie et auquel il emprunte un style néoclassique.

Le son est des plus précaire, malheureusement, mais il s’agit là d’une interprétation fort intéressante qu’il serait dommage de laisser de côté. Si cela vous intéresse, vous trouverez d’autres extraits de cette « 8e symphonie » plus récents, mais séparés.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »