Sélectionner une page

ALT : les auteurs de théâtre ont désormais leur association de lecteurs

ALT : les auteurs de théâtre ont désormais leur association de lecteurs
Publicité

L’association « Auteurs, Lecteurs & Théâtre » se lance dans un pari ambitieux : donner le goût de la lecture et de l’échange autour de textes contemporains destinés à la scène, de la rencontre conviviale et informelle à l’échange libre, entre lecteurs et avec l’auteur. Rencontre avec les deux jeunes fondateurs, Annabelle Vaillant et Vincent Pavageau, de cette initiative dont Profession Spectacle devient dès aujourd’hui le partenaire.

ALT… Trois lettres, trois rendez-vous… et une pluralité de sens. Nous y entendons tout autant la halte, le fait de s’arrêter pour se mettre à l’écoute, que ce qui relève de l’alternatif, comme une sortie des sentiers battus. Tel est bien le but des initiateurs du projet : créer un espace où l’écoute, la lecture et la parole trouvent une harmonie paisible.

Angoisse de la lecture

En juin dernier, Wajdi Mouawad organise un « Comité de lecture intergénérationnel » qui voit deux groupes de lecteurs travailler sur quatre textes de théâtre écrits par des auteurs contemporains. Une révélation et un goût d’inachevé, du moins pour Annabelle Vaillant et Vincent Pavageau, qui y participent. « On est resté sur l’impression que cela ne durait pas assez longtemps, se souvient la jeune comédienne. On a saisi, grâce à la parole d’un autre, des dimensions insoupçonnées des livres. C’est cet enrichissement mutuel qui nous plaît. »

La création de ALT – « Auteurs, Lecteurs & Théâtre » – leur apparaît comme une évidence, d’autant que la lecture n’a jamais été, du moins pour Vincent Pavageau, facile d’accès. « La lecture a toujours été pour moi une angoisse : le fait de lire, de mettre des mots sur ce que je peux sentir, explique-t-il. C’est que nous restons sur l’expérience du commentaire de texte en français. Il s’agit de nous libérer de nos préjugés, de sortir de la seule approche intellectuelle pour entrer dans ce que le texte provoque sensiblement, intérieurement. »

Émulsion, ébullition, infiltration

Chaque mois, un texte contemporain de théâtre sera proposé et fera l’objet de trois rencontres que les fondateurs ont baptisées ainsi :

  • « l’émulsion » : rencontre informelle des participants autour d’un verre, présentation de l’auteur et remise du texte ;
  • « l’ébullition » : échange libre des lecteurs sur le texte ;
  • « l’infiltration » : rencontre avec l’auteur du texte.

Sur trois semaines, une douzaine de personnes se réunira pour faire connaissance, échanger et rencontrer l’auteur. Pourquoi douze ? « Au-delà, il n’y aura pas de vraie liberté, affirme Vincent Pavageau. Lorsque le groupe est trop important, parler devient impressionnant ».

Dans l’éventualité probable d’une multiplication des groupes, les deux fondateurs prévoient de répartir les participants afin d’éviter un entre-soi : « Le groupe change tous les mois, confirme Annabelle Vaillant. Chaque mois, nous visons douze nouveaux lecteurs et lectrices. C’est ambitieux. On peut évidemment revenir, mais notre but n’est pas de créer un comité de lecture qui ne bouge pas. Il faut qu’on puisse être constamment déplacé. »

Une passerelle entre public et lieux culturels

Douze personnes, douze regards et autant de possibilités de mise en scène. Car « une mise en scène reste un regard sur le texte, ce que l’on a un peu tendance à oublier », rappelle Vincent Pavageau. C’est pourquoi, en marge des rencontres, ils veulent encourager la lecture personnelle, pour démultiplier ces regards, les angles de vue et les compréhensions. Comment ? Non seulement à travers leur page Facebook, mais également – et c’est là que Profession Spectacle entre en scène, grâce aux interviews des dramaturges et des comptes rendus réguliers : une chronique ALT verra ainsi prochainement le jour sur notre média.

Les rencontres se tiendront dans divers lieux culturels, essentiellement des théâtres, mais aussi des librairies, des maisons d’éditions, des lieux alternatifs, des galeries, des ateliers… Vincent Pavageau et Annabelle Vaillant souhaitent que leur association devienne une passerelle entre des publics peu accoutumés à fréquenter les théâtres et les théâtres eux-mêmes.

Briser le cercle fermé des spectateurs

« J’ai beaucoup d’amis qui ne sont pas dans le milieu du théâtre, qui aimeraient assister à des pièces mais qui ne savent pas où aller, soit qu’ils ignorent ce qui s’y passe, soit qu’ils sont impressionnés, confirment le jeune comédien. Il y a de multiples raisons à cet empêchement. Les amener dans les théâtres, dans le cadre de ces lectures, c’est non seulement leur faire découvrir une programmation, mais également que ce sont des lieux de vie, avec parfois un bar, une bibliothèque… » Remise de la brochure présentant la saison du lieu d’accueil, rencontre avec des responsables de théâtres… les idées ne leur manquent pas pour tisser des liens.

« Nous voulons briser le cercle souvent très fermé des spectateurs, s’enthousiasme Annabelle Vaillant, alors que les théâtres sont des lieux accessibles, ouverts à tous, où il est possible de passer du temps. Souvent, ce n’est pas une histoire d’envie, mais d’accès. » Plus qu’une association, ALT s’envisage comme un mouvement : « Notre objectif est de faire rayonner la pièce, de créer des ouvertures, de susciter un intérêt pour la création artistique des auteurs… Que ça circule, c’est ça qui nous passionne vraiment ! »

Le premier auteur à répondre présent est Guillaume Cayet. Sa récente pièce Une commune – Retourner l’effondrement tentative 1, publiée aux éditions Théâtrales, a été nominée au dernier Grand Prix de littérature dramatique. Les trois rendez-vous auront lieu les mercredis ; le jeune dramaturge sera présent lors de la dernière rencontre, le mercredi 24 janvier 2018.

Pierre MONASTIER

Pour participer aux rencontres et/ou suivre les actualités, rendez-vous sur la page Facebook de ALT.



Photographie de Une – Vincent Pavageau et Annabelle Vaillant



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook