Select Page

« Battleship Island » : vive l’amitié nippo-coréenne

« Battleship Island » : vive l’amitié nippo-coréenne
Advertisement

Pendant la Seconde guerre mondiale, des Coréens sont amenés de force sur l’île de Hashima, au large du Japon pour y travailler à la mine. Parmi eux, un clarinettiste et sa fille, un Coréen bagarreur, une femme de réconfort, un espion du mouvement d’indépendance infiltré pour libérer un vieux résistant.

Énorme succès au box-office coréen (plus de six millions d’entrée), Battleship Island sort en catimini sur nos écrans – il n’est guère programmé à Paris que dans une seule salle.

Un conflit très spécifique

Ryoo Seung-Wan, Battleship Island (affiche)Le film a provoqué une crise diplomatique avec le Japon. C’est qu’il dénonce les conditions de travail à la mine de Hashima et, plus encore, le refus persistant du Japon de reconnaître ses torts.

Cette dimension-là du film, pour importante qu’elle soit, ne parlera guère au spectateur occidental.

Et c’est d’ailleurs bien là le défaut principal de Battleship Island, construit et destiné à un public coréen.

Outre qu’on ne comprend pas grand chose aux rivalités sino-japonaises (le sous-titrage ne distingue pas les deux langues, qu’une oreille mal exercée ne distingue pas non plus, alors que leur utilisation à tel ou tel moment, dans la bouche de tel ou tel personnage, n’est pas sans importance), le montage suit des règles bien différentes de celles qui régissent les films occidentaux.

Vitesse paradoxale

Battleship Island est en même temps très rapide et très lent. Très rapide, il condense un scénario aux nombreux personnages et aux multiples rebondissements qui auraient pu sans peine remplir une mini-série de plusieurs heures. Très lent, il filme avec complaisance la violence d’interminables scènes de bagarre ou d’action.

Au bout de deux heures dix-sept minutes, on sort un peu groggy du cinéma, avec le sentiment désagréable de s’être trompé de salle et d’avoir vu un film qui ne nous était pas destiné.

Tony PARODI

 



Ryoo Seung-Wan, Battleship Island, Corée du Sud, 2017, 132mn

  • Sortie : 14 mars 2018
  • Genre : film de guerre
  • Titre original : Gun-ham-do
  • Classification : – 12 ans
  • Avec Hwang Jung-min, So Ji-seob, Song Joong-ki, Kim Su-an, Lee Jung-hyun.
  • Distribution : Metropolitan Filmexport

En savoir plus sur le film avec notre partenaire CCSF : Battleship Island

Ryoo Seung-Wan, Battleship Island, Corée du Sud



Découvrir toutes nos critiques de films



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage