Bruno Racine, conseiller maître à la Cour des comptes, ancien président de la Bibliothèque nationale de France et du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, prendra la direction du Palazzo Grassi-Pointe de la Douane, à Venise, à compter de la fin du mois de mars, après l’ouverture des expositions de la saison 2020.

Il remplace Martin Bethenod, ancien commissaire général de la FIAC, ancien délégué aux arts plastiques au ministère de la Culture, qui dirigeait l’institution depuis 2010. Directeur général délégué de la Pinault Collection depuis 2016, Martin Bethenod pourra ainsi se consacrer à plein temps à l’ouverture et au développement du futur musée de la Bourse de commerce, à Paris, dont l’ouverture est prévue pour juin 2020.

Le palais Grassi est un majestueux édifice construit à Venise au XVIIIe siècle au cœur de la ville, au bord du Grand Canal. Au fil du temps, il fut la propriété de la baronne de Sin, du ténor Angelo Poggi ou encore du peintre Giuseppe Schöff, a été transformé en musée des arts du costume, puis en Centre d’exposition international, avant son rachat par le milliardaire français François Pinault en 2005. Il abrite aujourd’hui la Pinault Collection d’art moderne et d’art contemporain et le siège de sa fondation.

Dans un communiqué de la Pinault Collection, il est écrit : « À travers la nomination de Bruno Racine à Palazzo Grossi-Pointe de la Douane et la confirmation de Martin Bethenod à la Bourse du commerce, François Pinault souhaite manifester son attachement au développement, à la fois spécifique et harmonieux, des deux pôles muséaux de Pinault Collection, à Venise et à Paris. »

Biographie de Bruno Racine

Né en décembre 1951, Bruno Racine est le fils de Pierre Racine, conseiller d’État honoraire, ancien directeur de l’École nationale d’administration (ENA), et le frère de Pierre-François Racine, président de section honoraire au Conseil d’État, of counsel au cabinet LPA-CGR avocats, ancien président du Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique.

Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de lettres classiques, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Bruno Racine est nommé auditeur à la Cour des comptes en 1979, à sa sortie de l’ENA (promotion “Michel de l’Hospital”), promu conseiller référendaire en 1983 et conseiller maître en 1996.

Détaché comme conseiller des affaires étrangères en 1983, il est affecté à la direction des affaires politiques du Quai d’Orsay entre 1983 et 1986, avant d’être chargé de mission au cabinet de Jacques Chirac à Matignon (1987-1988), puis directeur des affaires culturelles de la ville de Paris pendant près de cinq ans, entre 1988 et 1993. Chargé de mission auprès d’Alain Juppé au ministère des Affaires étrangères (1993-1995) et, parallèlement, directeur du Centre d’analyse et de prévision de ce ministère, il devient chargé de mission pour les affaires politico-militaires auprès de M. Juppé à Matignon (1995-1997).

Directeur de l’Académie de France à Rome de 1997 à 2002, puis président du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou entre 2002 et 2007, il est président de la Bibliothèque nationale de France d’avril 2007 à avril 2016, date à laquelle il réintègre la Cour des comptes. Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite de la Cour des comptes et maintenu en activité jusqu’au 17 décembre 2020.

Président du Haut Conseil de l’éducation (2005-2013) et de la Fondation Europeana (2011-2016), Bruno Racine préside la Fondation pour la recherche stratégique depuis 2001 ainsi que l’association pour le développement de la bande dessinée depuis février 2017. En mars 2019, il est chargé par Franck Riester, ministre de la Culture, d’une mission de réflexion sur l’auteur et l’acte de création.

.



Photographie de Une – Bruno Racine au Salon du livre de Paris en 2010
(crédits : Georges Seguin / Wikipédia)