Select Page

« Chien » : un homme doux dans un monde dur

« Chien » : un homme doux dans un monde dur
Advertisement

Rien ne va plus pour Jacques Blanchot (Vincent Macaigne). Sa femme (Vanessa Paradis) prétexte une allergie cutanée pour le mettre à la porte du domicile conjugal avant de l’interdire de carte bleue et de mettre un autre homme dans son lit. Le patron du médiocre commerce où il travaille le licencie. Jacques est bientôt à la rue.

Il sera hébergé par un dresseur (Bouli Lanners) qui lui avait vendu un chien tôt écrasé. À son contact, le comportement de Jacques évolue.

Deux points de vue, deux lectures intéressantes

Affiche de Chien, film Samuel Benchetrit, avec Vincent Macaigne, Vanessa Paradis et Bouli LannersIl y a deux façons de regarder le film que Samuel Benchetrit a tiré de son propre livre, publié en 2015 chez Grasset. Les deux sont aussi intéressantes l’une que l’autre.

La première consiste à adopter le point de vue de Vincent Macaigne, le quarantenaire le plus en vogue du cinéma d’auteur français, qui promène sa bouille de clown triste, sa calvitie mal coiffée et sa diction traînante de film en film. De son point de vue Chien est un film sur un loser, un déclassé, victime de sa gentillesse, de sa naïveté, un homme doux qui se fracasse dans un monde trop dur pour lui. On pense à Gérard Jugnot dans Une époque formidable.

La seconde consiste à adopter le point de vue de Bouli Lanners, qui interprète le rôle d’un dresseur sadique. Chien devient plus politique. Comme dans les films du duo grolandais Kervern & Délépine (Aaltra, « Avida », Louise-Michel, Mammuth, Le grand soir…), dont Bouli Lanners était déjà le héros, il s’agit d’un procès en règle de nos sociétés organisées autour d’implacables relations de domination et d’aliénation. Une société où l’homme est un loup/un chien pour l’homme, son meilleur ennemi ou son pire ami.

Parabole canine sur fil de rasoir

Il y a bien sûr une troisième lecture possible : celle de la parabole canine. Samuel Benchetrit est sur le fil du rasoir ; le film peut basculer en un instant dans le comique façon Didier ou dans le fantastique façon La Belle et la bête.

Il réussit à éviter et l’un et l’autre. L’écueil de la loufoquerie ou d’un grunge est tenu à distance. Ce n’est pas la moindre qualité de ce film qui réussit à rendre crédible une situation qui, évidemment, ne l’est pas.

Tony PARODI

 



Samuel Benchetrit, Chien, France – Belgique, 2017, 94mn

  • Sortie : 14 mars 2018
  • Genre : comédie dramatique
  • Classification : tous publics avec avertissement
  • Avec Vincent Macaigne, Vanessa Paradis, Bouli Lanners, Olivier Bisback, Tom Canivet.
  • Scénario : Gabor Rassov
  • Distribution : Paradis films

En savoir plus sur le film avec notre partenaire CCSF : Chien

Chien, film de Samuel Benchetrit, avec Vincent Macaigne



Découvrir toutes nos critiques de films



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage