Select Page

Cinéma : y a-t-il beaucoup d’acteurs-réalisateurs ?

Cinéma : y a-t-il beaucoup d’acteurs-réalisateurs ?
Advertisement

Quelle est la proportion des acteurs qui passent derrière la caméra et deviennent réalisateurs de films (film director) ? Inversement, combien sont-ils à passer de la direction d’acteurs au jeu d’acteur ? Stephen Follows s’est penché sur ces questions, à partir des données disponibles sur les films sortis aux États-Unis entre 1988 et 2017 – qui sont au nombre de 11 841.

Entre 1988 et 2017, 28,4 % des réalisateurs de films ont également été au moins une fois crédités comme acteurs. Si l’on excepte les fonctions de producteur (qu’ont occupées près de 50 % d’entre eux au moins une fois) et de scénariste (pour plus de 70 % d’entre eux), il s’agit de la fonction qui a été le plus largement partagée pour eux, au moins une fois.

Combien se font jouer eux-mêmes ?

Un peu plus d’un quart des réalisateurs a également été au moins une fois acteur aux États-Unis, au cours de ces trois décennies. Combien d’entre eux ont été acteurs dans leur propre film ?

11,6 % des réalisateurs ont tenu un rôle réel dans leur propre film entre 1998 et 2017. Les apparitions furtives ou les simples figurations de réalisateurs dans un film qu’ils ont réalisé (ainsi de Steven Spielberg, que l’on voit dans plusieurs de ses films mais qui n’est pas crédité comme acteur dans le générique) ne sont évidemment pas prises en compte dans ce calcul.

Acteurs-réalisateurs ou réalisateurs-acteurs ?

Dès lors, y a-t-il plus d’acteurs qui deviennent réalisateurs ou l’inverse ? Il existe deux manières de le savoir, la première étant de déterminer s’ils ont été plus souvent crédités comme acteurs, et la deuxième de connaître la fonction qu’ils ont tout d’abord occupée dans leur carrière.

À titre d’exemple, Steven Spielberg est crédité six fois (au cours de la période qui nous intéresse) comme acteur pour vingt-et-une réalisations de films, ce qui signifie que seulement 22 % de ses accréditations comme acteur/réalisateur sont dues à son travail d’acteur. Par comparaison, Steve Buscemi est crédité de soixante rôles en tant qu’acteur et quatre fois comme réalisateur, ce qui signifie que 94 % de ses accréditations d’acteur-réalisateur sont dues à son travail d’acteur. Il est évident, ainsi comparé, que Spielberg est un réalisateur de films qui fait quelques apparitions comme acteur, tandis que Buscemi est un acteur qui est parfois passé derrière la caméra.

Ce que l’on remarque, c’est qu’un tiers des réalisateurs qui a également été crédité comme acteur l’a été à égalité en tant que réalisateur. La majeure partie d’entre eux n’a réalisé ou joué que dans un film ou deux mais quelques-uns montrent qu’ils sont capables de tenir les deux rôles à égalité, ainsi de James Gunn, dont nous relevons cinq prestations. Au bout du compte, nous dénombrons 30 % de réalisateurs qui sont aussi acteurs, 38 % d’acteurs qui ont été réalisateurs et 32 % de véritables acteurs-réalisateurs.

Est-on d’abord acteur ou réalisateur ?

Laquelle des deux fonctions entre en premier dans la carrière de ces personnes ?

Un acteur-réalisateur sur cinq a d’abord été crédité pour les deux rôles d’acteur et de réalisateur dans un même film. Un autre cinquième a d’abord été réalisateur avant d’être acteur et les 60 % restants ont d’abord été acteurs avant que d’être réalisateurs.

Ces deux approches tendent à prouver qu’il est plus facile d’être acteur-réalisateur en commençant d’être acteur que l’inverse.

Traduit et adapté par Matthieu DE GUILLEBON



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Partenariat

affiche Quand on saitMarché poésie