Autrefois considérés comme un domaine réservé au jeune public, l’art de la marionnette et l’art du cirque se sont forgés, ces dernières décennies, une place de choix dans le monde du spectacle vivant. On les retrouvera la semaine prochaine à travers deux événements, le festival mondial des théâtres de marionnettes, à Charleville-Mézières, et la biennale de cirque contemporain « les Toiles dans la ville », à Lille.

[Communiqué du ministère de la culture]

Charleville-Mézières, capitale de la marionnette

Placée sous le signe du label « pôle de la marionnette » attribué par le ministère de la Culture, l’année 2017 constitue incontestablement une « année-charnière » pour Charleville-Mézières. Grâce au soutien de l’État, la cité ardennaise a su développer un écosystème efficace, qui va de la formation à la diffusion, en passant par des équipements dernier cri – un écosystème qui est en passe de la transformer en une véritable capitale de la marionnette. Deux événements accompagnent cette ébullition. D’abord, l’inauguration en présence de Françoise Nyssen le 15 septembre, à l’occasion du trentième anniversaire de l’école nationale supérieure des arts de la marionnette (ENSAM), de nouveaux locaux spécifiquement conçus pour la marionnette. Grâce à cet écrin unique en Europe, l’école pourra amplifier son développement, notamment à l’international.

Autre temps fort : la 29e édition du festival mondial des théâtres de marionnettes, qui se tient du 16 au 24 septembre, va réunir la fine fleur de la création internationale, avec notamment des compagnies venues de Finlande, Pologne, Brésil, Allemagne ou Japon. Pour l’occasion, Éloi Recoing, directeur de l’Institut international de la marionnette (IIM), a souhaité relier l’école et le festival par un trait d’union. « Nous allons privilégier une sortie collective des élèves en situation d’acteurs-marionnettistes« , a-t-il dit. Ce que confirme Anne-Françoise Cabanis, la directrice du festival mondial des théâtres de marionnettes : « C’était un  lieu de rassemblement, c’est devenu un lieu de création« .

Les 30 ans de l’ENSAM, les 15, 16 et 17 septembre, et le 29e festival mondial des théâtres de marionnettes, du 16 au 24 septembre, à Charleville-Mézières

À Lille, le cirque contemporain s’engage

La vitalité et la créativité du cirque contemporain ne sont pas en reste, loin s’en faut. Dernier exemple : la 4e édition du festival de cirque qui va se tenir du 21 septembre au 17 décembre à Lille et dans l’agglomération lilloise : « Les Toiles dans la ville ». L’événement organisé par le Prato – l’un des quatorze pôles nationaux de cirque labellisés par le ministère de la Culture – propose un large panorama qui met en valeur la grande diversité des univers circassiens. À commencer par une tendance forte de cette édition : les spectacles à la fois engagés et ludiques.

De la Cie MPTA – Juan Ignacio Tula & Stefan Kinsman à Véronique Tuaillon, en passant par un spectacle présenté par le Prato, « Un Tout-Monde-Cirque » ou par celui réalisé, avec le soutien de la DRAC, par des jeunes de Mayotte, « Outoungou », le festival interroge notre actualité la plus brûlante, l’identité, les migrants ou la résilience. « Face à la violence du monde, face aux sectarismes, les artistes de cirque posent le corps au cœur de la piste et leur poésie vibre d’une modernité sans complexe« , justifie l’équipe du festival. À ne pas manquer.

« Les Toiles dans la ville », biennale des arts du cirque organisée du 21 septembre au 7 décembre par Le Prato, à Lille et en métropole lilloise.