Nef à l’architecture métallique, chaleureux rouge toscan et de l’espace à gogo : la Comédie de Saint-Étienne, à l’étroit dans son bâtiment historique, s’offre une nouvelle « ruche » artistique de 8 000m2 sur le site d’une ancienne usine magnifiquement réhabilitée.

[avec AFP]

Rares sont les théâtres qui ont la chance de faire peau neuve : la Comédie de Saint-Étienne (Loire), fondée en 1947 par Jean Dasté et qui fut il y a 70 ans pionnière de la décentralisation théâtrale, est aujourd’hui le seul Centre dramatique national (CDN) en France à bénéficier d’une reconstruction complète.

Avec une salle de spectacle de 700 places au vaste plateau de 400m2, une salle transformable de 300 places, deux grands studios pour les élèves et une spacieuse salle de répétition, « cela va être une ruche de création », s’enthousiasme le metteur en scène Arnaud Meunier, directeur de la Comédie depuis 2011. « Désormais, la ville possède un des équipements les plus performants de France au service de la création et de la transmission. Cela va propulser Saint-Étienne dans le Top 5 des Centres dramatiques. »