Select Page

Exception culturelle ou culture exceptionnelle ?

Exception culturelle ou culture exceptionnelle ?
Advertisement

Qu’est-ce donc que cette « exception culturelle française » qui semble résister à tout et même peut-être – qui sait ? – au projet hégémonique de traité transatlantique ? Pourquoi les Français fatiguent-ils tout le monde avec leur « exception » qui résiste encore et toujours à l’envahisseur marchand ? Pour le Larousse, l’exception désigne « ce qui est hors de la loi commune ». Aussi, les Français exigent-il que la culture – réalité qui transcende la matière – soit tenue hors de la loi commune de la matière, aujourd’hui réduite à sa dimension commerciale. Voilà qui se conçoit bien. Mais pourquoi la France et pas d’autres pays ? Après tout, que la France ait une culture – ancienne, belle et riche – n’est pas une exception : la loi commune, c’est que les réalités humaines sont des réalités essentiellement sociales et que les réalités sociales produisent une réalité culturelle. Rien d’exceptionnel donc. Ou alors si tout le monde est exceptionnel, plus personne ne l’est… C’est là que le Larousse vient à notre aide avec une seconde acception du mot « exception » : « Personne qui ne ressemble à aucune autre, qui apparaît unique ou rare. » J’avance l’hypothèse que si la France fait exception à l’acceptation quasi-universelle du « tout marchand », c’est parce que sa culture est exceptionnelle, qu’elle « ne ressemble à aucune autre », et certes pas à cette culture anglo-saxonne économiste qui domine le capitalisme tardif mondialisé. D’une certaine manière, le monde mondialisé aura l’esprit français ou l’esprit anglo-saxon. Pour faire bref, l’esprit – donc le spirituel – ou le « tout pognon ».

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage