Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, et le ministre de la Culture, Franck Riester, ont présenté quatre nouvelles mesures de soutien en direction des acteurs de la filière du livre. Ces nouveaux moyens d’action seront intégrés au troisième projet de loi de finances rectificative présenté demain en conseil des ministres.

1ère mesure : un fonds de soutien d’un montant de 25 millions d’euros

« Il sera mis en place au niveau du Centre national du Livre (CNL), en lien avec les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), pour permettre aux librairies indépendantes de faire face à leurs difficultés financières. Il sera proposé aux collectivités territoriales et aux associations professionnelles d’abonder ce fonds afin de favoriser la création d’un guichet unique à destination des libraires. Les conditions d’attribution de ces subventions seront fixées prochainement par le CNL et les partenaires invités à participer à ce fond, en lien avec les professionnels. »

2e mesure : un fonds de soutien d’un montant de 5 millions d’euro

« Il sera mis en place au niveau du CNL, en lien avec les DRAC, pour soutenir financièrement les maisons d’édition réalisant un chiffre d’affaires entre cent mille euros et 10 millions d’euros. Là encore, les collectivités territoriales et les partenaires professionnels seront invités à participer financièrement à ce fonds. »

3e mesure : une enveloppe de 12 millions d’euros, répartie sur 2020 et 2021, pour aider les librairies à moderniser leur équipement

« L’objectif est de permettre aux librairies, via un fonds géré par le CNL, d’accélérer les investissements de modernisation afin d’améliorer les conditions d’accueil du public mais également générer des gains de productivité grâce notamment à une gestion informatique plus performante. Cette enveloppe de 12 millions d’euros devra également permettre au réseau des librairies indépendantes de mieux organiser leurs plateformes de vente à distance et améliorer leurs performances. »

4e mesure : mobilisation par l’État de plus de 100 millions d’euros auprès de l’IFCIC sous forme de prêts

« Plus de 100 millions d’euros vont être mobilisées par l’État auprès de l’IFCIC sous forme de prêts, avec notamment le soutien de la Banque des Territoires. Au sein de cette enveloppe, un montant de 40 millions d’euros sera accessible aux acteurs du livre en fonction de leur besoin. »

.

Suivre toute l’actualité sur le spectacle vivant face au coronavirus.