Grand-Est : 13 lieux s’unissent pour former un solide réseau dédié à la danse

Publicité

L’estdanse vient d’être créé par 13 structures artistiques afin de rendre visible la danse dans la région et favoriser d’ambitieuses coproductions.

Si la pandémie a porté un coup terrible aux artistes, elle a par ailleurs permis la réflexion, la création ou le renforcement d’initiatives parfois en suspens, faute de temps et d’énergie. Dans un monde qui va si vite, les temps de confinement et de restrictions politiques ont finalement favorisé les prises de recul, de conscience et de décision.

Un réseau structuré et structurant pour la danse

Ainsi du travail de réflexion mené dès 2020 par des responsables de structures chorégraphiques dans la région Grand-Est, qui a abouti à la création d’un réseau structuré et structurant pour la danse. « Le réseau L’estdanse a été créé afin de soutenir des artistes chorégraphiques implantés dans la région, de développer la présence de la danse sur le territoire régional », explique d’une même voix les membres de L’estdanse dans un communiqué récent.

À l’origine, treize structures artistiques liées à la danse ont constitué ce réseau : on y retrouve les scènes nationales de Vandœuvre-lès-Nancy, Forbach, Reims, Bar-le-Duc et Mulhouse, le CDCN de Strasbourg, le centre culture d’Illzach, la Cité musicale de Metz, la scène conventionnée de Troyes, le Ballet de l’Opéra national du Rhin ou encore des salles de Saint-Dié-des-Vosges, de Colmar et de Chaumont.

Outre l’évident besoin de structuration d’un réseau mutualiste et solidaire, alors que les vagues de la COVID-19 ne cessent d’heurter les rochers fondamentaux de notre société, L’estdanse souhaite également être le moteur actif d’une production collective qui s’appuie sur une équipe artistique implantée dans la région Grand-Est ; le réseau dit ainsi vouloir « favoriser une création chorégraphique ambitieuse en lui donnant les moyens de s’associer à des partenariats de qualité : nombre d’interprètes, musiciens… »

2022 : 2 projets soutenus, 81 000 € de budget total

Les treize structures s’engagent à soutenir activement le projet chorégraphique en l’accueillant – pour des résidences et des représentations – dans son lieu propre, dans une salle partenaire ou, en cas de proximité géographique, en corrélation avec un autre membre du réseau.

Pour cette première année, le montant total de coproduction réuni pour cette première édition est de 81 000 €, dont 30 000 € de la DRAC Grand-Est dans le cadre du plan “France Relance” mis en place par le gouvernement français dans le but de relancer l’économie française.

Deux projets de création seront ainsi accompagnés en 2022 :
ALL (à la lisière) de Marie Cambois, directrice artistique de La distillerie collective, basée à Nancy ;
Jeux de société du chorégraphe italien Ezio Schiavulli, fondateur de la compagnie Ez3_Ezio Schiavulli, dont le siège associatif est installé sur la route des vins d’Alsace, dans le petit village de Dangolsheim (Bas-Rhin).

Élodie NORTO

.



 

Newsletter

Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletters

Les dessins de Caly

les dessins de caly retour à la normale