Select Page

« Il ou elle » : la sexospécificité en question

« Il ou elle » : la sexospécificité en question
Advertisement

J a quatorze ans et vit dans la banlieue de Chicago dans une famille sans histoire. Moitié fille, moitié garçon, il ou elle ne sait à quel saint/sein se vouer. J va avoir un rendez-vous avec un médecin pour décider ou non de suspendre sa puberté. Mais avant de prendre avec ses parents ce choix décisif, J passe le week-end avec sa sœur, artiste plasticienne, et son fiancé, un immigré iranien.

Anahita Ghazvinizadeh, Il ou elle, avec Rhys Fehrenbacher, afficheEn version originale Il ou elle est intitulé They, le pronom non sexospécifique désormais recommandé pour éviter de « mégenrer » les personnes LGBTQ. Il n’est pas absolument indispensable d’avoir compris la phrase qui précède pour apprécier le premier film d’Anahita Ghazvinizadeh, une jeune réalisatrice iranienne qui interroge l’identité de genre.

J est-il un garçon ? J est-elle une fille ? la question n’est jamais posée frontalement et le doute est entretenu par la troublante androgynie du jeune acteur Rhys Fehrenbacher. J n’arrive pas à se déterminer, qui est mal à l’aise avec les étiquettes : son attirance pour un de ses camarades d’école fait-il de lui un homosexuel ? ou une future fille hétérosexuelle ? Dans un milieu profondément libéral, au point parfois de le priver de tout repère, à l’instar de ses parents absents, les interrogations identitaires de J sont respectées par l’utilisation de ce pronom neutre.

They aurait pu se concentrer sur J. Mais il fait un choix surprenant : celui de l’entraîner, le temps d’un week-end dans la famille iranienne de Araz, son futur beau-frère. Une fête s’y déroule et on en suit interminablement les préparatifs chaotiques dans un sabir de farsi et d’anglais. On comprend que la réalisatrice, elle-même d’origine iranienne, entend faire un parallèle entre le trouble identitaire de J, entre deux genres, et celui de Araz, entre deux pays, deux cultures, deux langues, sans parler de celui de Lauren, sa sœur, qui elle aussi devra à la fin du week-end prendre une décision qui engage son avenir professionnel.

Un documentaire récent, Coby, décrivait avec une grande finesse le processus de changement de sexe d’une jeune Américaine. De tous les points de vue, They est moins intéressant. Et, quand bien même on ne le compare pas à Coby et on le juge à la seule aune de ses mérites, ses choix audacieux (l’image poétique, le non-récit de ce repas de famille sans enjeu, la dédramatisation du choix pourtant déterminant que J devra faire) ne convainquent pas.

Tony PARODI

 



  • Sortie : 29 août 2018
  • Genre : drame
  • Classification : tous publics
  • Avec : Rhys Fehrenbacher, Almai Sinai, Nicole Coffineau, Ava Naghshineh, Koohyar Hosseini, Norma Moruzzi, Diana Torres, Robert Garofalo, Drew Sheil, Kaveh Ehsani, Arian Naghshineh
  • Image : Carolina Costa
  • Musique : Vincent Gillioz
  • Distribution : Optimale

En savoir plus sur le film avec CCSF : Il ou elle

Anahita Ghazvinizadeh, Il ou elle, avec Rhys Fehrenbacher



Découvrir toutes nos critiques de films



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage