Chronique des confins (34)

Wianney Qolltan’

.
Un jour, une écriture – Le confinement porte en lui-même une intimité, une profondeur dont peuvent se saisir les écrivains et les écrivaines, notamment de théâtre et de poésie. Nous les avons sollicités, afin qu’ils offrent généreusement leurs mots, leur écriture des confins… Derrière l’humour qui inonde les réseaux sociaux, il y aura toujours besoin d’une parole qui porte un désir, une attente, un espoir, du sens.

.

C. CO mme ça

….. CO mment ça a CO mmencé ?
….. CO mment ça, ça a CO mmencé ?

un CO i ?
un COCO vide ?
un COCON 19 ?  En 2020 ? (dé C allage h O raire ?)
un CONFI  FINEMENT  (non)dit simulé ? (tû à tue tête ?)
depuis CO mbien de temps ?
une F e IN t E   IN t E rnat    nationale ? un CONFINE MENT ? 

ça viendrait de loin ?
des CONFIN s de la planète ?
un COquiN chine ?
….. en F er mez-vous
….. protégez-vous
….. et fermez-la.

….. ça masque quoi ?

 CO mment faire quand o N  nait clos strophobe ?

« ton spectacle est reporté. » ils ont dit.
une semaine en résidence CONFI née, idéal pour travailler, mais espace C los, CONFINEMENT pré CONFINEMENT, et là, la nouvelle tombe : « tu ne joueras pas demain. » (un des textes traitait du sujet-un virus arrivé avant l’heure-mais bon)

qu’est-ce CONF a I t ? oN  flEurira la toMbE  uN peu plus tard c’est un faiT avéré ON ne joue plus c’est FINi.

dans mon for intérieur, je le sens : ce n’est qu’une impression.

CONnexion FIN

 

Wianney QOLLTAN’

Poète et dramaturge

.

Crédits photographiques : Wianney Qolltan’

.



Découvrez toutes nos chroniques des confins