Jean-Benoît Patricot, dramaturge d’une fragilité en attente de parole

Jean-Benoît Patricot, dramaturge d’une fragilité en attente de parole
Publicité

Œuvre après œuvre, Jean-Benoît Patricot entremêle les mots et tisse une toile dramaturgique qui offre la parole à ceux qui en sont généralement privés. L’Aquoiboniste, son nouveau texte, sera présenté au prochain Festival d’Avignon. Un texte qui évoque la dépossession de soi jusqu’à l’extrême.

Au commencement, Jean-Benoît Patricot est docteur en pharmacie, auteur d’une thèse intitulée : « Le rôle des neurotransmetteurs dans le sommeil, illustré par l’analyse d’une nuit de sommeil dans l’œuvre de Marcel Proust ». Il a notamment écrit Le Roi c’est moi (2008), Pompier(s) et Darius, toutes deux présentées au Off d’Avignon en 2016, ou encore Voyage à Zurich. Il revient de nouveau à Avignon avec une nouvelle pièce, L’Aquoiboniste, en assumant non seulement le texte, mais également la mise en scène.

Points abordés au cours de l’entretien :
1/ Naissance d’un texte, processus d’écriture
2/ Deux textes : Pompier(s) et Darius
3/ Attention à la fragilité
4/ Rapport brisé à la parole
5/ La parole de l’écrivain
6/ Nouvelle pièce : L’Aquoiboniste

Et la traditionnelle question « bonus » : un coup de cœur artistique récent qu’on vous laisse découvrir…

Propos recueillis par Pierre GELIN-MONASTIER
.



Soutenez la presse indépendante.
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube.

Un petit geste pour vous, un soutien majeur pour nous !



.

Newsletter

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.