Select Page

« L’Ange » : androgyne et tueur argentin

« L’Ange » : androgyne et tueur argentin
Advertisement

Carlitos (Lorenzo Ferro) cache une âme démoniaque derrière un visage d’ange. Fils unique, choyé par ses parents qui se désespèrent de son indolence, il n’a qu’un seul loisir et un seul talent : s’introduire dans les riches demeures de Buenos Aires et y voler bijoux et biens de valeurs pour en faire cadeau autour de lui.

Au lycée technique, il fait la connaissance de Ramon (Chino Darín), dont le père, repris de justice, a tôt fait de comprendre le bénéfice qu’il pourrait tirer des dons de Carlitos.

Projeté à Cannes à la sélection « Un certain regard », L’Ange est entièrement construit autour de son personnage principal : un adolescent sociopathe. Carlitos a pour lui sa beauté angélique (on pense au héros de Théorème). Sa sexualité est profondément ambigüe et son physique androgyne attire à lui aussi bien les hommes que les femmes.

Carlitos est dépourvu de tout repère moral. Pour lui, le bien et le mal ne font pas sens. Initié au maniement des armes à feu par le père de Ramon, il ne se sépare plus des deux colts qu’il utilise avec un humour presque cartoonesque. Les morts s’accumulent autour de lui durant des braquages de plus en plus meurtriers.

Il y a trois ans, nous venait déjà d’Argentine, avec El Clan, l’histoire d’une bande de meurtriers sans scrupule pratiquant enlèvements et extorsions sous l’apparence rassurante d’une famille ordinaire.

Cette profonde immoralité n’est pas sans rappeler American Psycho de Bret Easton Ellis, sinon Crime et Châtiment. Elle produit, au fil du film, un effet de lassitude. On se demande où le réalisateur veut nous amener, ce qu’il veut nous (dé)montrer. La conclusion ne lève pas l’ambiguïté. L’ordre et la morale semblent sur le point d’être restaurés. Du coup, le sens de ce film s’obscurcit plus encore : dénonciation moraliste de la déviance ou portrait complaisant d’un adolescent criminel ?

Tony PARODI

 



Luis Ortega, L’Ange, Argentine – Espagne, 2018, 126mn

Sortie : 9 janvier 2019

Genre : drame

Titre original : El Angel

Classification : tous publics avec avertissement

Avec Lorenzo Ferro, Cecilia Roth, Chino Darín, Malena Villa, Luis Gnecco, Peter Lanzani, Mercedes Morán, Daniel Fanego, William Prociuk, Lorenzo Ferro

Scénario : Serguio Olguín, Rodolfo Palacios, Luis Ortega

Photographie : Julian Apezteguia

Distribution : UGC distribution

En savoir plus sur le film avec CCSF : L’Ange

.



Découvrir toutes nos critiques de films



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Partenariat

affiche Quand on saitthéâtre en françaisMarché poésie

RSS Les blogs