Select Page

Le Grand Parquet joue la carte de la proximité culturelle

Advertisement

Le théâtre du Grand Parquet est une ancienne salle de bal mobile installée rue d’Aubervilliers dans le 18e arrondissement. Un lieu attachant et singulier, qui favorise par la création de spectacles à destination du jeune public, le dialogue entre les cultures et les liens intergénérationnels.

 

PRINT Prof Spect33_PRINT .p0008.pdf.r72 - copie

Avec son allure de baraque foraine, ses couleurs vives et ses planchers patinés par le temps, le Grand Parquet n’est pas un lieu d’expression comme les autres. Créé en 2005, à l’initiative de la mairie du 18e arrondissement, de la ville de Paris et de François Grosjean, cet ancien parquet de bal transformé en salle de spectacles (364 m² au sol pour une capacité de 170 à 450 personnes), a notamment pour ambition de croiser et de mélanger les publics, tout en favorisant le dialogue entre les cultures. Comédien, metteur en scène et écrivain, François Grosjean est notamment connu pour le Festival Sur l’Air de l’Inde et pour avoir fait redécouvrir en France les Marionnettes du Rajasthan. Dès le début de son existence, le Grand Parquet a initié des relations très fortes avec l’Asie, l’Afrique et l’Europe de l’Est. Très vite, François Grosjean, s’est entouré de professionnels confirmés et engagés qui partageaient avec passion son objectif. Au premier rang desquels, l’écrivain et le metteur en scène Richard Demarcy, dont la compagnie multiculturelle le Naïf Théâtre est devenue dans un souci de totale adéquation avec l’esprit du lieu et du quartier, compagnie associée. Car la demande était forte. Il s’agissait en fait de créer, au cœur du quartier de La Chapelle et d’Aubervilliers, un pôle de pratiques artistiques ouvertes sur la ville et de permettre l’accès de tous au spectacle vivant. La démarche artistique a donc privilégié les domaines aptes à tisser des relations étroites avec les publics les plus divers : théâtre, concerts, danses et cultures du monde, contes, spectacles de marionnettes, rencontres festives…

Renouvellement des publicsPRINT Prof Spect33_PRINT .p0008.pdf.r72

Et cela marche. Sans autre communication que son petit programme et ses tracts, le Grand Parquet attire 15 000 spectateurs durant la saison, dont la moitié habite dans le quartier. La salle, par sa conception même, favorise le contact avec la population locale et la médiation culturelle. Son ancien directeur, François Grosjean, désormais président de la structure et qui a récemment passé la main à Frédéric Simon pour faire résonner la culture francophone à Bangui en Centrafrique, parie toujours avec son équipe sur la mixité et le renouvellement des publics : « Nous sommes persuadés que notre activité artistique permet de nouer des liens avec la société civile, elle permet l’appropriation du lieu, très convivial» rappelle-t-il. La salle se veut un relais d’information sur le quartier, et travaille avec les centres sociaux et d’animation locaux. Des invitations sont offertes aux Restos du Cœur ou à Cultures du Cœur, les projets se montent en priorité avec les partenaires de proximité. Dans le cadre du Parcours Enfance & Jeunesse du Théâtre de la Ville, Le Grand Parquet présente également de belles pièces à destination du jeune public : Contes de Grimm par Olivier Py, La Belle et la Bête de la Compagnie Claude Buchvald, la Farce de Maître Patelin de Richard Demarcy. Lieu éphémère par excellence, le Grand Parquet a été un temps menacé de fermeture. Le soutien des spectateurs, des artistes et des habitants du quartier a finalement permis son déménagement de la cour de l’ancienne halle Pujol aux jardins d’Eole. De quoi ancrer définitivement cette ancienne salle de bal dénichée dans l’est de la France dans le paysage culturel parisien.

 

Le Grand Parquet
35 rue d’Aubervilliers
Jardins d’Éole
75018 Paris
Site : http://www.legrandparquet.net

 

Réservations : 01 40 05 01 50 ou par courriel à billetterie@legrandparquet.net
Prochains spectacles jeune public :
Je brasse de l’air de Magali Rousseau
Du 14 novembre au 30 novembre 2014
Vendredi,  Samedi 19h, 20h, 21h et Dimanche 15h, 16h, 17h
Vendredi 21/11 : relâche
Maitre Zacharius de Antonio Da Silva
Du 12 novembre au 30 novembre 2014
Mercredi, Jeudi et Dimanche à 19h

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde football dessin_roc_johnny_heritage