Dès le 8 juin 2020, et pour l’été, le théâtre de La Criée ouvre ses espaces à des enfants, en s’adossant à la fois à diverses associations présentes et efficaces et à l’Éducation nationale. Cette initiative offrira du travail rémunéré aux artistes et régisseurs intermittents, aux jeunes hôtes et hôtesses d’accueil (des étudiants). Un réservoir d’emplois et d’heures indispensable à ce jour.

Communiqué

Ce que nous traversons d’inédit en raison de la pandémie souligne la nécessité et l’urgence de nouveaux objectifs de transmission artistique. La fragilisation qui guette ne sera pas seulement celle de nos institutions, des compagnies, des artistes et des techniciens du spectacle, elle aura été comme un trou noir pour une partie de la population la plus précaire.

En effet, durant le long confinement, les enfants les plus pauvres de Marseille auront été coupés de toute approche de culture, de littérature et d’art, et pour certains de la langue aussi. Cela aura été un coup d’arrêt pour eux et un douloureux abandon, un risque de décrochage scolaire et social.

Aussi, dès le 8 juin 2020, et pour l’été, le théâtre de La Criée ouvre ses espaces à des enfants, en s’adossant à la fois à diverses associations présentes et efficaces et à l’Éducation nationale, pour proposer des pratiques artistiques par petits groupes encadrés par des artistes, acteurs et plasticiens, rompus à ce genre d’actions, avec toujours la même exigence d’excellence, en lien avec l’équipe du Théâtre, dans le respect des mesures sanitaires.

Découverte et investissement des lieux de La Criée : le Nouveau hall, le Grand plateau, le Petit théâtre dégagé de ses gradins, le studio du port, la boîte à images… Ateliers d’arts plastiques et de théâtre, poésie, langue, conte, danse, d’éducation du goût, rencontres et échanges privilégiés avec des artistes, découvertes des métiers du théâtre et de la machinerie, de la scène, des lumières… ; un battement de vie, un balancement à l’école, et cette part vitale d’imaginaire, de découverte de l’art, du jeu, de l’apprentissage artistique dans un théâtre que chaque jour, les enfants retrouveront, s’approprieront davantage et désireront comme lieu poétique. Le théâtre, ce lieu républicain de la culture dans la cité, entrera dans leur vie, sera un repère, ils en sauront le chemin.

« “Rêvons au théâtre, été 20” sera l’anticipation et le galop d’essai dans l’hypothèse d’une réouverture retardée en décembre ou janvier 21, explique Macha Makeieff. Avec à la clé, la réflexion et la réponse dynamique à l’utilisation des espaces publics culturels et à la permanence de l’accueil, à la place du théâtre, maison ouverte, dans la cité. »

Cette ouverture aux enfants proposera du travail rémunéré aux artistes et régisseurs intermittents, aux jeunes hôtes et hôtesses d’accueil (des étudiants). Un réservoir d’emplois et d’heures indispensable à ce jour. L’intérêt des tutelles, le soutien de mécènes, comme la Compagnie maritime MARFRET accompagnent La Criée dans cette action heureuse.