Instant classique – 27 mai 1914… 106 ans jour pour jour. Ralph Vaughan-Williams, l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de la musique britannique (qui n’en compte pas tant que ça), a dédié sa seconde symphonie, écrite entre 1912 et 1914 (il a alors une petite quarantaine), à la ville de Londres, lui donnant le titre de A London symphony.

Pour autant, Ralph Vaughan-Williams considérait qu’on pouvait à la fois y voir une description de la ville, mais aussi de la musique pure et non descriptive en soi. N’empêche que les allusions à Big Ben sont récurrentes dans l’œuvre, en quatre mouvements traditionnels, dont le Lento, que j’ai choisi ici, vous rappellera sans doute certaines musiques de film un peu hors du temps.

Vaughan Williams décrit donc (ou pas) diverses moments de la vie londonienne avec beaucoup d’invention mélodique et une forte intensité, mais aussi – comme ici – une tendre distanciation. Il révisera la partition deux fois, plusieurs années après, pour la réduire nettement.

Voici pour évoquer Londres une version par Mark Elder à la tête de l’orchestre Hallé…. de Manchester !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »