Select Page

Les folles journées de la Mayenne : art et solidarité en chœurs

Les folles journées de la Mayenne : art et solidarité en chœurs
Advertisement

Le festival solidaire “Chœurs en folie” est né d’une énergie commune, d’une envie partagée par des artistes et des associations caritatives de proposer une rencontre conviviale, essentiellement autour du chant, et au profit des plus pauvres. Le résultat ? Trois jours de concerts, d’expositions, d’ateliers de chant… à destination de tous les Mayennais, à commencer par les plus démunis, du 28 au 30 septembre prochains.

Une biennale de chorales pour répondre à la précarité croissante

Ancien chef de chœur et aujourd’hui bénévole au sein du Secours Catholique, Joël Charloux dresse un douloureux constat : « La précarité augmente en France, le dernier sondage du Secours Populaire le confirmant largement. Or il y a un patrimoine énorme de chorales dans chaque département ».

L’idée lui vient de rassembler ces deux dimensions. « Après une année de réflexion et deux ans de préparation », il crée l’association “Arts et cultures en folie” et lance un premier festival, biennal, rassemblant tous les chorales de la Mayenne.

ATD-Quart Monde, la Banque alimentaire, CCFD-terre solidaire, Emmaüs, Saint-Vincent-de-Paul, le Secours Catholique, le Secours Populaire français, la Croix-Rouge française… Le nombre d’associations qui décident d’unir leurs forces autour d’un projet artistique (hors du) commun est impressionnant. De même que le nombre de chorales – près d’une quarantaine – qui répondent avec « un enthousiasme débordant » à l’invitation.

Une vaste mobilisation à tous les niveaux

Affiche du festival Chœurs en folie, la journée à Laval en MayenneEn avril 2016, sous l’impulsion de la jeune association désormais présidée par Joël Charloux, la première biennale a lieu, portée par cent soixante bénévoles. « Nous sommes partis de rien. Je ne savais pas ce qu’était l’organisation d’un festival… C’est une grosse machine ! » Le public répond également présent, massivement : 5 700 entrées en un week-end. « Les habitués de festivals nous disent que c’est une belle réussite pour une première édition. »

Il faut dire que les collectivités territoriales ont dès l’origine soutenu l’initiative, « de façon extraordinaire », à commencer par Didier Pillon, musicologue averti et maire adjoint aux affaires culturelles et patrimoine de la ville de Laval.

De l’avis même de Didier Pillon, nous confie Joël Charloux, le festival est aujourd’hui « le seul à mobiliser autant de salles, le même week-end, sur l’agglomération lavalloise ». Pour cette seconde édition, qui se déroulera du 28 au 30 septembre prochains, dix salles accueilleront les quarante-trois ensembles, pour des concerts de 30 à 45 minutes chacun : six à Laval (dont le théâtre et l’Avant-Scène, deux lieux culturels majeurs de la ville), une à Bonchamp-lès-Laval, Changé, Argentré et L’Huisserie. « Nous espérons que, dans deux ans, nous pourrons également organiser des concerts dans des villes importantes du département, telles que Mayenne et Château-Gontier. »

Un pas vers la professionnalisation

Le festival Chœurs en folie, la journée se veut, dans son intitulé, un clin d’œil amical et voulu à la Folle Journée de Nantes, sa grande sœur voisine – comme un vœu de connaître une même destinée ? « Oui, il y a une volonté de professionnalisation. Nous avons une chorale de Rennes, Appoggio, qui est professionnelle, ainsi que l’ensemble mayennais Volubilis, dirigé par la cheffe de chœur Annick Vert, qui regroupe professionnels et amateurs. »

Par ailleurs, plusieurs chœurs venant d’autres départements ont rejoint cette année le projet. Outre Appoggio, déjà mentionné, citons Arpador (Caen), Sans Crier Gare (Angers) ou encore Vocadélys (Anjou). La volonté est claire : accueillir toujours plus de chorales, notamment professionnelles, dans toujours plus de lieux, car la précarité ne connaît pas de répit.

Autre nouveauté cette année, quatre lieux accueilleront des expositions d’artistes mayennais : le théâtre et l’Avant-Scène à Laval, l’Atelier des arts vivants à Changé, ainsi que les Angenoises à Bonchamp-lès-Laval.

Points d’orgue et réservations

En points d’orgue, deux grands événements : d’une part le gala d’ouverture, le vendredi 28 septembre 2018 à 16h30, au théâtre de Laval, réunit quatre ensembles ; d’autre part un concert final rassemblera tous les choristes sur le parvis du Château-Neuf de Laval, le dimanche 30 septembre à 18h30.

Si aucun concert n’est payant, la réservation est néanmoins indispensable : une billetterie gratuite est ouverte à l’office de tourisme de Laval. Un chapeau permettra de solliciter la générosité de chacun : les fonds recueillis seront intégralement redistribués aux associations solidaires. En avant la musique… tous en chœurs !

Pierre MONASTIER

Découvrir l’intégralité du programme : Chœurs en folie, la journée



 

Advertisement

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le terrifiant mystère Henri Rousseau : roman-polar artistique de Maha Harada - Les blogs du Mag' Profession Spectacle - […] Les folles journées de la Mayenne : art et solidarité en chœurs, dans Profession Spectacle, le 25 septembre […]

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage