Les Échos-Liés signent leur retour à Bobino, du 26 février au 20 juin 2020, avec Unclassified 2.0 : Une journée à l’école de la vie. Un nouveau spectacle tout public mêlant danse, performances physiques et musicales, humour et audace. Rencontre avec Jérôme Ortega, le fondateur de la troupe.

Fondée en 1998 et révélée au grand public par l’émission “La France a un incroyable talent”, qu’elle remporte en 2009, la troupe des Échos-Liés a imposé son style et sa formidable « énergie positive » au fil de ces vingt dernières années.

Il y a trois ans, elle présentait son nouveau spectacle intitulé Unclassified. Trois ans plus tard, elle revient avec une proposition entièrement revue, à la modernité affichée : Unclassified 2.0. Pourquoi 2.0 ? « Je n’arrive pas à définir nos spectacles autrement que comme “Unclassified”. Nous restons dans la même énergie, avec un spectacle multidisciplinaire qui se veut tout public, explique Jérôme Ortega, fondateur de la troupe. Mais nous avons travaillé, nous nous sommes beaucoup entraînés depuis trois ans et nous avons également affiné notre message. »

À l’école de la vie

La thématique de ce nouveau spectacle, qui réunira douze artistes sur scène, est une journée à l’école de la vie. « Je suis animé par les choses que j’aimerais changer, assume Jérôme Ortega. Dans mon enfance, j’ai manqué de repères et de professeurs, ayant déménagé plus d’une vingtaine de fois. Je n’ai que très rarement suivi une année scolaire en entier, ce qui m’a poussé à chercher constamment des repères, à les apprendre. J’ai trois enfants aujourd’hui, et je fais toujours le même constat de ce manque. »

C’est pourquoi la troupe veut offrir d’autres modèles, d’autres repères, afin de redonner du souffle et du sens dans le monde d’aujourd’hui. « C’est l’art qui m’a permis, dans mon enfance, de m’exprimer avec les autres. Ce fut d’abord par le dessin, puis par l’écrit, la chanson, et finalement par le physique, le spectacle. » Son école de la vie fut ainsi essentiellement artistique. C’est par l’art qu’il souhaite transmettre ce qu’il a lui-même appris au fil des ans.

« La vie est un entraînement, insiste l’artiste. Chaque jour, il nous est donné d’apprendre quelque chose pour évoluer, pour s’améliorer, pour devenir meilleur, pour comprendre toujours mieux le monde qui nous entoure. » Dans cette nouvelle proposition artistique, nous retrouverons les ingrédients qui ont fait le succès des Échos-Liés : les acrobaties, l’humour, la danse, les cascades, etc., avec néanmoins plus de chansons et de compositions, et la présence d’un piano sur scène.

Quatre piliers : corps, esprit, mental et énergie

Après plus de vingt ans de carrière, comment fait-on pour se renouveler et produire de nouveaux spectacles ? « Je travaille d’abord sur moi-même. Je ne passe pas une journée sans étudier, afin d’y puiser une inspiration qui me pousse à avancer, à ne jamais stagner. » Jérôme Ortega revendique quatre fondements, qu’il applique autant à sa vie quotidienne qu’à son art : le corps, l’esprit, le mental et l’énergie. Ce sont par conséquent ces quatre piliers qui sont à l’œuvre dans chaque spectacle.

Le public, quant à lui, reste fidèle au rendez-vous. « Je m’interroge toujours sur ce dont le public a besoin », reconnaît Jérôme Ortega. En cette période de bouleversements sociaux, économiques, politiques et spirituels, il y a des besoins qui demeurent, à commencer par la joie, par le dépassement de soi et plus généralement par toute forme d’énergie bénéfique, généreuse, bienveillante.

Pierre MONASTIER

.
Renseignements et réservations : Bobino

.



Crédits photographiques : Terry Lair