Select Page

Les libraires dénoncent les périls d’Amazon

Les libraires dénoncent les périls d’Amazon
Advertisement


À l’occasion du Salon Livre Paris, le Syndicat de la librairie française (SLF) alerte sur l’hégémonie d’Amazon et la mise en péril des librairies et des centres-villes. Un rapport américain sur l’évolution des pratiques de consommation, traduit par le SLF, montre que nos modèles de société peuvent être remis en question.

[Écho de la presse]

La mobilisation des acteurs de la librairie française face à la concurrence des géants de la vente en ligne, au premier rang desquels le site Amazon, n’est pas neuve.

La loi du 8 juillet 2014 encadrant les conditions de la vente à distance des livres, dite Loi « anti-Amazon », qui a notamment interdit le cumul de la réduction de 5 % et de la gratuité des frais de port, a été une première protection pour tenter de préserver la singularité du tissu de librairies françaises. Cette loi fait actuellement l’objet d’une mission d’évaluation parlementaire, dont les conclusions seront présentées en avril.

À l’occasion du Salon Livre Paris, du 16 au 19 mars 2018, le Syndicat de la librairie française (SLF) continue d’alerter contre la menace que représente Amazon en publiant un rapport (consultable sur leur site) de l’Institute for Local Self-Reliance (ILSR), organisme national américain de recherche qui étudie les modèles d’organisation du travail avec l’objectif de « soutenir des économies locales enracinées dans la communauté ».

Cette étude, qui date de 2016 et dont les conclusions sont encore plus prégnantes en 2018, s’intitule « Amazon, cette inexorable machine de guerre qui étrangle la concurrence, dégrade le travail et menace nos centres-villes ». Elle concerne les États-Unis mais montre un fonctionnement visible dans tous les pays où Amazon s’est implanté.

 

Lire l’article complet de Sabine Audrerie sur le site du journal la Croix.



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook