Les Voix du Verbe ne sont pas toujours impénétrables

Les Voix du Verbe ne sont pas toujours impénétrables
Publicité

AVIGNON OFF – Une introduction pédagogique et exigeante à la poésie, par l’une des figures notoires de la scène slam française, Damien Noury.

Accompagnée par la musicienne Ninon Fachard, le slameur Damien Noury parcourt les voix de la poésie dans un spectacle intitulé Les Voix du Verbe, en référence explicite à l’Évangile de Jean dont un verset s’affiche sur l’écran au fond dès l’ouverture : « Au commencement était le Verbe […] Tout par lui a été fait et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe. »

Ce sera la seule référence antique et mystique. Car les voix poétiques explorées par Damien Noury sont essentiellement celles des XXe et XXIe siècles : Le Cancre de Jacques Prévert, son premier souvenir, à Léo Ferré et Boris Vian en passant par un texte complexe du Belge Jean-Pierre Verheggen, aujourd’hui âgé de 80 ans, Hubert-Félix Thiéfaine, Benjamin Perret ou encore Andrée Chédid, dont des phrases sont projetées à deux reprises sur le mur du fond.

Ainsi : « Le poème se nourrit de mouvements ; mouvements de cet être intérieur que certaines appelleraient ‘‘âme’’. Son rythme est celui de la vague, son dessin est de traverser. »

Ou encore : « Les poètes sont de la cité. Il est faux qu’ils échappent à notre monde par quelque jonglerie de l’imaginaire ; c’est plutôt qu’ils retrouvent une trame très lisse que d’autres, au contraire, ont perdu. » (dans Terre et Poésie)

C’est un spectacle paradoxal que nous propose Damien Noury. Il nous introduit, à travers des exemples personnels et des réflexions pédagogiques, à la poésie, à ses enjeux artistiques, historiques, humains, politiques, tout en proposant des textes exigeant de nous une écoute active. Celui qui dit faire l’expérience d’être poète « dans la nudité de l’oralité poétique » souhaite ainsi offrir une porte d’entrée à tous sur une langue qui « redonne valeur à la dignité humaine », tout en assumant de ne pas livrer des textes à la compréhension facile, immédiate. Il croit en la puissance d’une parole qui, pour paraphraser Aimé Césaire cité dans le spectacle, s’exprime « comme un volcan » – avec toute l’incertitude induite a priori et la brûlure possible a posteriori. Un pari risqué, qu’on lui souhaite de réussir tant le monde a besoin d’être – encore et encore – fécondé par la poésie, le verbe.

Pierre GELIN-MONASTIER

.
Renseignements et tournée : Cie Uppercut 
production
Le spectacle est à voir à La Chapelle des Antonins (Avignon) du 7 au 30 juillet 2022 à 14h20.

.

Damien Noury et Ninon Fachard, Les Voix du Verbe (© Guillon)

Damien Noury et Ninon Fachard, Les Voix du Verbe (© Guillon)



SOUTENEZ-NOUS GRATUITEMENT

ABONNEZ-VOUS À NOTRE CHAÎNE YOUTUBE !



.

 

 

 

Newsletter

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.