Off d’Avignon : festival, marché, illusion comique ou joyeux bordel ?

Off d’Avignon : festival, marché, illusion comique ou joyeux bordel ?
Publicité
Le festival Off d’Avignon porte son lot de fantasmes, de controverses, voire de débats stériles. En suivant deux théâtres – Les Halles et la Factory – pendant quatre semaines, c’est la place d’Avignon dans l’écosystème théâtral que nous souhaitons scruter à travers un feuilleton en 4 épisodes. Reportage.

Après deux années de pandémie et une crise majeure au sein d’AF&C, l’association qui coordonne le Off, Avignon retrouve ses couleurs festivalières. Pendant tout le mois de juillet, Profession Culture visitera à quatre reprises deux théâtres emblématiques de la Cité des papes, Les Halles (Alain Timár et Alexandra Timár) et La Factory (Laurent Rochut), aux fondations, aux logiques, aux subventions et à la programmation (très) différentes. Cela donne lieu à un feuilleton en quatre épisodes de 20 minutes à chaque fois.

Les volets se placeront du point de vue – successivement – des directeurs de lieu, des compagnies, des régisseurs et – enfin – des petites mains qui font qu’un théâtre fonctionne quotidiennement.

Voici le premier acte d’un feuilleton qui en comptera quatre :
– Scène 1. Avignon 2022 un retour à la normale ?
– Scène 2. Diriger un théâtre à Avignon : une sinécure ?
– Scène 3. La programmation : quels enjeux et quelle philosophie ?
– Scène 4 : Avignon dans l’écosystème théâtral : quelle place ?

Réalisation et montage : Maïlys GELIN

Propos recueillis par Pierre GELIN-MONASTIER

.



SOUTENEZ-NOUS GRATUITEMENT

ABONNEZ-VOUS À NOTRE CHAÎNE !



 

Newsletter

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.