Select Page

Ouf ! le copinage sera dorénavant multiculturel

Ouf ! le copinage sera dorénavant multiculturel
Advertisement

Fleur Pellerin a annoncé lundi, aux journalistes de Bondy Blog-Libérationla nomination d’un haut fonctionnaire à la diversité… encore une mesure prise sous la pression médiatique, après la polémique sur l’absence de « Noirs » sur scène. Faute de vision, on improvise au coup par coup. Telle est la recette de la Ve République : à question sociale, réponse bureaucratique !

Chronique : « Humeurs actuelles »

Procédons à un petit raisonnement, pour le plaisir :

  1. La très grande majorité des metteurs en scène et des comédiens sont de gauche.
  2. Or un homme de gauche est généreux, cosmopolite, bariolé, chamarré, etc.
  3. Donc un homme de gauche aime les gens de toutes les couleurs !

De la toute-puissance au défaut de confiance

Plus sérieusement, pourquoi ne pas faire confiance aux artistes pour corriger eux-mêmes ce qui ne va pas ? Pourquoi faut-il, une fois de plus, privilégier le personnel administratif aux projets culturels ? Non seulement il y a quelque chose qui relève d’une volonté de toute-puissance de la part de l’État, mais il y a clairement une méfiance affichée par le ministère de la culture envers ses partenaires.

Tel est bien le glissement que nous pouvons observer depuis plusieurs décennies : l’État responsabilise dès lors qu’il s’agit d’argent ; il redevient omnipotent pour toutes les questions qui ne demandent pas d’élargir les cordons de la bourse. Les budgets baissent allègrement un peu partout, mais on trouve encore le moyen d’alourdir les charges administratives, dénoncées par tant d’acteurs de la culture.

S’il s’agissait uniquement des nominations, on voudrait bien croire que Fleur Pellerin eût besoin d’un collaborateur pour lui faire les petits graphiques obligatoires : égalité hommes-femmes, répartition entre Blancs-Jaunes-Noirs-Bleus-Verts… Mais là, il faut carrément un « haut fonctionnaire », c’est-à-dire quelqu’un qui reste bien là-haut, perché, dans son pays des statistiques froides et des tableaux égalitaires.

Ministère de la culture entre copains

Ce qui est davantage gênant, c’est de recevoir du ministère pareille mesure. Car c’est l’État qui nomme, depuis la dernière guerre, tous les dirigeants de théâtres publics et beaucoup de metteurs en scène ! Et qui sont généralement les heureux nommés dans les théâtres – Fleur Pellerin préfère parler de « bureaux » -, sur scène, dans les institutions culturelles ? Les petits copains du parti au pouvoir !

Que l’on pense à Muriel Mayette nommée, dans la désapprobation générale, à la Villa Médicis ; pire encore, le cas Agnès Saal est particulièrement révélateur : poussée à démissionner après s’être servie dans la caisse de l’INA pour payer ses transports et ceux de son fils, elle a aussitôt été réembauchée par… le ministère de la culture ! Malversations et copinages, voilà la seule bonne recette politique, qu’elle reçoive le sel de la droite ou le poivre de la gauche.

Mais bon, nous aurons dorénavant un haut fonctionnaire pour entraver ce copinage : recalée la Muriel, non pour son incompétence, mais parce qu’elle est blanche ! Expulsée la Agnès, non pour sa scandaleuse malhonnêteté, mais parce qu’elle manque de couleur ! Ouf ! Nous voilà soulagés. Ce que le bon sens ne permettait pas, la technocratie cosmopolite multiculturelle semble nous le promettre enfin.

Mais heureusement, l’art, c’est bien, c’est beau…

L’interview de Fleur Pellerin nous montre au moins qu’elle applique bien les conseils donnés par son patron : « Va au spectacle. Tous les soirs il faut que tu te tapes ça. Et dis que c’est bien, que c’est beau… » 

Fleur Pellerin ne s’arrête pas à la seule dimension du présent ; elle revisite son histoire jusqu’à sa petite enfance. Nous vous laissons sur cette déclaration d’amour intense, née d’une triste frustration enfantine.

« J’adore l’opéra depuis toute petite. J’allais emprunter des cassettes à la médiathèque du quartier, j’écoutais cela en boucle… »

Maussano CABRODOR

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage