Un artiste, l’homme de théâtre Arthur Nauzyciel, prend à partir de ce jour la tête du Théâtre national de Bretagne à Rennes. « Un héritage un peu écrasant » après les 22 ans de direction de François Le Pillouër, mais une succession en forme de « rupture » annonce t-il.

[Revue de presse]

Il a multiplié les expériences théâtrales, en France, à Avignon, à l’étranger aussi beaucoup, Boston, Oslo, Saint-Petersbourg, Madrid, Reykjavik… Il apprécie l’ouverture, les approches différentes et le croisement des discipline artistiques. Le metteur en scène de théâtre et comédien de 49 ans, Arthur Nauzyciel prend les rênes du TNB à Rennes. L’homme arrive d’Orléans, où il était directeur du Centre dramatique national depuis 2007. Mais le comédien, formé à l’école du théâtre national de Chaillot d’Antoine Vitez, était déjà passé par la Bretagne, c’est en effet à Lorient en 1999, qu’il a réalisé ses premières mises en scène, en tant qu’artiste associé appelé par Eric Vignier, directeur du Centre dramatique de Bretagne. Il y avait créé Le Malade Imaginaire de Molière.

[…] Il arrive avec 16 artistes, avec qui il a l’habitude de travailler, des écrivains, plasticiens, chorégraphes, musiciens, chanteur et personnalités du théâtre, qui seront associés au lieu, notamment pour la construction de la programmation. Des artistes qui ont pour nom, Julie Duclos, Vincent Macaigne, Mohamed El Khatib, Jean-Pierre Baro, Guillaume Vincent pour le théâtre, Kerenn Ann et Albin de la Simone pour la chanson, Gisèle Vienne, Damien Jalet et Sidi Larbi Cherkaoui pour la danse, Marie Darieussecq et Yannick Haenel pour la littérature, les plasticiens Xavier Veilhan, Valérie Mréjen et M/M et côté performance, la jongleuse Phia Ménard.

Lire la suite : France 3 Bretagne.