Select Page

L’Harmonium de Bruxelles : un lieu unique pour vous, artistes !

L’Harmonium de Bruxelles : un lieu unique pour vous, artistes !
Advertisement

La nuit commence à tomber sur Bruxelles, en cette fin d’après-midi. Dans une rue calme du quartier d’Uccle, je pousse la porte d’un « comptoir culturel » et suis aussitôt accueilli par deux jeunes filles charmantes, fendues d’un beau et large sourire. On se sent immédiatement chez soi ! Une bière artisanale en main, et me voici attablé avec elles, Florence Marais et Charlotte Bouillot, la paisible et la volubile, conceptrices et fondatrices de L’Harmonium. Rencontre.

Publié le 7 juin 2016, actualisé le 28 juin 2016.

Nul besoin de leur poser des questions ! Avant même que j’ouvre la bouche, Charlotte Bouillot a déjà commencé à me raconter leur histoire tandis que, dans la salle du fond, la voix du ténor Andrew Glover s’élève, interprétant une chanson de Gustav Holst, accompagné par Marie-Danielle Turner, violoniste à l’Orchestre National de Belgique. Ce soir, Réginald Gaillard, Marie-Hélène Chassagne et la revue Nunc organisent un récital de poésie et de musique autour de l’œuvre du poète Pierrick de Chermont.

Un lieu artistique riche et polyvalent

Entrée et bar de L'Harmonium (Crédits : Pierre Monastier)

L’Harmonium est né de leur rencontre, en mars 2013. « Je recherchais un sens à ma vie, se souvient Florence Marais. Je n’avais pas l’impression d’apporter quoi que ce soit à notre monde. Je cherchais quelque chose de plus créatif, mais mon CV n’était que RH. » Charlotte Bouillot vit alors une démarche similaire : « L’idée d’un lieu culturel m’habitait depuis longtemps ; cela m’a paru évident que c’était possible à Bruxelles ».

Par le biais d’une amie, elles se rencontrent et s’entendent aussitôt. Florence aime les arts plastiques et la photographie ; Charlotte se passionne pour l’écriture, le théâtre et la musique : « À deux, tout devient plus simplement, financièrement, humainement, artistiquement. Nos visions étaient complémentaires, si bien que notre concept est devenu dix fois plus riche et polyvalent. »

En octobre 2014, après un an et demi de recherches, de doutes et d’espérances, elles ouvrent L’Harmonium – nom emprunté à l’instrument centenaire qui trône au milieu de la pièce. Elles démarchent de nombreux artistes, s’essaient à différentes formes artistiques, nouent des liens étroits avec tout le voisinage, afin que le comptoir culturel « devienne un vrai lieu de vie ».

Porter l’art dans un lieu de vie populaire

Chaque mois, un artiste est exposé, avec vernissage ; celui-ci peut notamment s’engager – sans obligation – à animer un atelier sur une technique qu’il emploie. Leur succès est tel que leur agenda est déjà plein jusqu’au printemps 2017 !

Elles accueillent également différents ateliers et cours, d’initiation à la photographie, de pratique de la céramique, d’apprentissage de l’improvisation… C’est dans cet esprit familial qu’elles mettent à disposition des clients tout un matériel artistique : papiers, crayons, fusains, pastels, livres, etc.

Tout le quotidien est ainsi imprégné de créativité : « Notre désir est d’apporter l’art dans un lieu de vie populaire », s’enthousiasme Charlotte, aussitôt complétée par Florence : « On touche des gens qui ne fréquentent pas les galeries, on casse les frontières car ici, contrairement à lieu institutionnel, tout se fait naturellement ».

Des spectacles au profit des artistes

Casser les frontières… jusqu’à organiser des concerts, des pièces de théâtre et des spectacles d’improvisation dans leur jolie salle du fond.

Concert à L'Harmonium (Crédits : L'Harmonium)Celle-ci peut accueillir jusqu’à 60 personnes. « Très tôt, nous avons proposé des spectacles de qualité, dans des genres très différents, raconte Florence. En raison de leurs choix qualitatifs, le public est très rapidement constitué : « Cela crée une exigence, reconnaît Charlotte, car il faut maintenir cette qualité ».

 

Si L’Harmonium s’occupe du paiement des droits d’auteur, la caisse est en revanche indépendante : les artistes sont libres de mettre en place une billetterie ou de privilégier le chapeau. Dans les deux cas, aucune commission n’est prise ! Charlotte en explique la raison : « Notre volonté est de valoriser les artistes, de leur donner une opportunité de jouer, pas de nous faire de l’argent sur leur dos ».

Une restauration originale et créative

À la question : mais comment faites-vous pour vivre, quand on sait qu’à Bruxelles, 80 % des commerces ferment dans les trois premières années ? Charlotte répond avec une joyeuse simplicité : « Nous avons fini la première année en ne devant de l’argent qu’à nous-mêmes. Nous sommes fières de servir à la fois l’art et la convivialité, cela fait sens. Et puis, nous avons tout de même commencé à nous payer un tout petit peu en janvier dernier. C’est encourageant ! »

Car si l’art donne du sens à leur vie, il ne les paye pas ! C’est pourquoi cette convivialité passe par une cuisine artisanale, « une petite restauration originale et créative dans l’esprit du lieu » : les fromages sont AOC, les boissons bio ou fairtrade… autant de choix qui font de L’Harmonium un lieu totalement unique à Bruxelles.

Pierre MONASTIER

Proposer un spectacle à L’Harmonium : envoyer un projet précis avec une maquette et une note d’intention.

Contact : site internet.

Facebook : L’Harmonium.


GALERIE PHOTOS

Florence Marais et Charlotte Toyoub (L'Harmonium)

Florence Marais et Charlotte Toyoub (L’Harmonium)

Entrée et bar de L'Harmonium (Crédits : Pierre Monastier)

Entrée et bar de L’Harmonium (Crédits : Pierre Monastier)

IMG_5860

(Crédits : L’Harmonium)

Récital de la revue Nunc : Peter Holvoet-Hanssen, Daniel Cunin et Roland Ladrière (Crédits : Pierre Monastier)

Récital de la revue Nunc : Peter Holvoet-Hanssen, Daniel Cunin et Roland Ladrière (Crédits : Pierre Monastier)

Concert à L'Harmonium (Crédits : L'Harmonium)

Concert à L’Harmonium (Crédits : L’Harmonium)

Concert à L'Harmonium (Crédits : L'Harmonium)

Concert à L’Harmonium (Crédits : L’Harmonium)

Advertisement

1 Comment

  1. Le programme culturel est éclectique et toujours alléchant, les bières originales et la cuisine délicieuse.
    Excellente adresse! N’hésitez pas!!

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait