La nouvelle direction a pour mission d’intensifier les offres sur l’ensemble du territoire, de préserver la dynamique existante auprès des jeunes et d’ouvrir le pass culture à tous les enfants, dès la classe de quatrième.

Le pass culture semble entrer toujours un peu plus dans les mœurs puisqu’à ce jour, 10 000 acteurs culturels proposent des offres dans ce cadre, pour 680 000 utilisateurs de dix-huit ans au total, à ce jour. « La généralisation du pass culture pour tous les jeunes de 18 ans sur l’ensemble du territoire, lancée le 21 mai dernier par le président de la République, a rencontré un vif succès, explique le ministère de la Culture dans un communiqué paru ce jour. Plus de 520 000 utilisateurs se sont inscrits depuis sur l’application et ont effectué plus de 2,3 millions de réservations. »

Un « lancement réussi » selon le ministère. L’enjeu de la SAS est désormais d’inscrire durablement dans le paysage artistique l’usage de ce pass culture. Trois objectifs ont notamment été définis : l’intensification du nombre d’offres sur l’ensemble du territoire, la préservation de la dynamique auprès des jeunes, surtout ceux « les plus éloignés de l’offre culture », ou encore l’ouverture à tous les élèves, dès la classe de quatrième, d’un accès – d’abord collectif, puis individuel – au pass.

C’est dans cette perspective qu’Emmanuel Macron a choisi de nommer, sur proposition du gouvernement, Sébastien Cavalier, qui occupait depuis 2012 le poste de directeur de l’action culturelle de la ville de Marseille, et l’écrivaine Valérie Zenatti, respectivement président et présidente du Comité stratégique de la SAS pass culture. Ils succèdent à Damien Cuier, en poste depuis juillet 2019, et à Gilles Duffau, président par intérim du comité stratégique depuis le départ d’Isabelle Giordano en janvier dernier.

.