Select Page

« Six portraits XL » : la magie Cavalier

« Six portraits XL » : la magie Cavalier
Advertisement

À 85 ans, le portraitiste Alain Cavalier n’a pas encore dit son dernier mot. Son producteur attitré Michel Seydoux a condensé six portraits extraits du journal filmé que le cinéaste tient depuis vingt-cinq ans. 6 x 49 minutes de son regard affuté et amusé sur le monde qui l’entoure et qui seront distribués en salles en trois parties de deux portraits.

Alain Cavalier - Six Portraits XL, affiche filmComme à son habitude Alain Cavalier aborde le cinéma sans le cacher. Il commente ce qu’il filme, il se laisse apercevoir dans le reflet d’un miroir, comme un enfant à qui on viendrait d’offrir sa première caméra. De cet enfant, le cinéaste a toujours l’émerveillement de chaque nouvelle chose qu’il découvre en allant à la rencontre de ces hommes et femmes dont les drôles de vies le passionnent.

Il y a d’abord Léon, le cordonnier bien aimé, la star du quartier, qui surprend ses habitués en annonçant un jour par une petite affichette son départ en retraite. Car oui, les clients se bousculent encore par dizaines pour réparer les semelles de leurs vieux souliers en cuir qui s’entassent dans la minuscule boutique de Léon. Il est Arménien et a un caractère bien trempé, à l’inverse du discret Cavalier. Pourtant, comme un deuxième film dans le film, les deux hommes se lient d’amitié, sous les yeux du spectateur.

Après que Léon a fait ses adieux en mangeant ému une part d’un énorme « gâteau chaussure » confectionné par ses proches, Guillaume, le second sujet des Six Portraits XL, se prépare à ouvrir sa nouvelle boulangerie. Guillaume travaille de quatre heures du matin à sept heures du soir pour réaliser son rêve d’excellence.

Il y a ensuite Jacquotte qui fait sa ronde annuelle dans la maison de ses parents remplie de souvenirs dont elle refuse catégoriquement de se défaire, Daniel, obsédé par le ménage, qui a renoncé au cinéma et est devenu accro aux jeux à gratter, Philippe, l’hyper actif du PAF qui enchaîne les interviews, et enfin Bernard, acteur et ancien camarade de Cavalier sur Le plein de super et Libera me, qui prépare désormais un seul en scène au théâtre.

Alain Cavalier rend compte avec délicatesse et bienveillance du quotidien de ceux qu’il filme, comme il l’avait fait auparavant dans Vies. En filmant avec simplicité les « petites choses », le réalisateur nous communique son plaisir de cinéaste. Pourquoi Léon, Guillaume, Jacquotte et les autres, ces parfaits anonymes nous apparaissent-ils soudain si attrayants ? C’est ça, la magie Cavalier.

Suzanne DUREAU

 



Alain Cavalier, 6 portraits XL, France, 2018, 104mn

  • Sortie : 17 octobre 2018
  • Genre : documentaire
  • Classification : tous publics
  • Montage : Emmanuel Manzano et Françoise Widhoff
  • Mixage : Aliocha Fano Renaudin et Florent Lavallée
  • Distribution : Tamasa distribution

En savoir plus sur le film avec CCSF : Six portraits XL

Alain Cavalier - Six Portraits XL, affiche film



Découvrir toutes nos critiques de films



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage