Paris. 1900. Oscar Wilde (Rupert Everett) agonise dans un garni miteux. Cinq ans plus tôt, il était la coqueluche de Londres où ses pièces pleines d’esprit se jouaient à guichets fermés. Mais son homosexualité lui vaut deux ans de travaux forcés. Libéré en 1897, ruiné et malade, il quitte à jamais l’Angleterre.

The Happy Prince raconte les trois dernières années de la vie d’Oscar Wilde. Si son titre renvoie à une de ses nouvelles, cette histoire n’a rien de gai. Oscar Wilde n’a que quarante ans passé, mais en fait vingt de plus avec ses bajoues flasques et ses cheveux gras. C’est un homme usé, humilié, dont l’argent file entre les doigts et que le génie créatif a abandonné.

Autour de lui quelques figures plus ou moins amies : Lord Alfred Douglas (Colin Morgan), son mauvais génie, Robbie Ross (Edwin Thomas), son amant dévoué, Reginald Turner (Colin Firth) son fidèle impresario…

Rupert Everett est le réalisateur, le scénariste et l’acteur principal de The Happy Prince. Jeune premier dans les années quatre-vingt, il n’a pas connu la carrière internationale d’un Hugh Grant. La faute, selon lui, à son “coming out” qui lui a fermé bien des portes et qu’il raconte dans ses Souvenirs. Ainsi la vie de Oscar Wilde a-t-elle pour Rupert Everett des relents autobiographiques. « Oscar Wilde, c’est moi », semble-t-il nous crier à chaque plan.

The Happy Prince est lesté par ses trop nombreux défauts. L’interprétation cabotine et sans finesse de Rupert Everett n’est pas le seul.  La reconstitution, aussi soignée soit-elle, de la Belle Époque est trop artificielle. Le scénario, dont on sait par avance l’issue, manque de surprises. La mise en scène, la direction d’acteurs, les décors sentent trop la naphtaline pour convaincre ou pour émouvoir.

Tony PARODI

 



Rupert Everett, The Happy Prince, Allemagne – Grande-Bretagne – Italie, 2018, 105mn

Sortie : 19 décembre 2019

Genre : drame

Classification : tous publics

Avec Rupert Everett, Colin Morgan, Edwin Thomas, Colin Firth, Emily Watson, Tom Wilkinson, Alister Cameron, Anna Chancellor

Musique : Gabriel Yared

Distribution : Océan Films

En savoir plus sur le film avec CCSF : The Happy Prince

.



Découvrir toutes nos critiques de films