Select Page

11 avril 1814 : comment calmer un archiduc ?

11 avril 1814 : comment calmer un archiduc ?
Advertisement

Instant classique – 11 avril 1814… 204 années jour pour jour. Il n’était pas très content, l’archiduc Rodolphe d’Autriche, en constatant que le trio pour piano, violon et violoncelle de Ludwig van Beethoven n°5 ne lui avait pas été dédié.

Suffisamment pas content pour que Ludwig van Beethoven s’exécute quelques années après avec son trio n° 7, qui est donc titré, depuis lors, trio « À l’archiduc ». Ouf ! Et il a de la chance, l’archiduc Rodolphe ! C’est l’un des meilleurs trios de Beethoven, à l’inspiration inépuisable, pleine de vie et de couleurs.

Si la partition a été publiée seulement en 1816, la première audition privée, devant le dédicataire, a été organisée le 11 avril 1814, avec le violoniste Ignaz Shuppanzigh, le violoncelliste Joseph Linke et Ludwig van Beethoven lui-même au piano.

En voici le dernier mouvement, virevoltant, par trois des plus grands musiciens du XXe siècle, tout de même. Non mais de quoi il se plaint l’archiduc… que tout le monde a oublié, d’ailleurs ? !

Les 2 et 3e mouvements que j’ai choisis ici sont interprétés par des légendes. Alors ça craque un peu, c’est monophonique, mais…..

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait