Select Page

12 mai 1917 : le Prince de bois de Bartók a 102 ans

12 mai 1917 : le Prince de bois de Bartók a 102 ans
Advertisement

Instant classique – 12 mai 1917… 102 ans jour pour jour. Le Prince de bois est un ballet que Béla Bartók compose en pleine Première Guerre mondiale en Hongrie. L’argument lui en est fourni par Béla Balasz, également auteur du livret de l’unique opéra du compositeur, Le château de Barbe-bleue.

On reste d’ailleurs dans un univers « féerique » vaguement inquiétant avec cette œuvre mélancolique dans laquelle un prince, amoureux d’une princesse voisine, ne peut la rejoindre car elle dresse toute une forêt entre eux. Le prince fabrique une petite statuette de bois censée le représenter très fidèlement puisqu’il se rase tous les cheveux pour les donner au pantin. Une fée qui passe par là donne vie à ce prince de bois et crac, la princesse en tombe amoureuse (c’est ballot !). Le prince se jetterait bien par la fenêtre, mais la fée prend pitié de lui et lui rend toute sa beauté originelle.

Pendant ce temps, le prince de bois ne fonctionne plus très bien : même s’il est « vivant », il reste un automate qui finit par se dérégler et la princesse ne tarde pas à s’en lasser. Elle cherche à retrouver le « vrai » prince et affronte les obstacles qu’elle avait elle-même dressés contre lui. Le prince la retrouve et lui pardonne. Tout est bien qui finit bien.

Bartók conçoit une partition résolument moderne et fascinante, pétrie d’ombres et de mystère, et dans laquelle on sent bien que le compositeur n’est pas un joyeux drille. Angoissé, tenaillé par le doute et assombri par la guerre, il reçoit pourtant un accueil favorable du public (mais une exécution en règle de la critique) lors de la création à l’opéra de Budapest, il y a tout juste cent deux ans.

À noter que ce ballet, réduit quelques années plus tard en suite d’orchestre, est dédié à un ami italien, le chef d’orchestre Egisto… Tango, ce qui ne s’invente pas.

Voici la saisissante danse des arbres, au début de ce qui est devenu la suite d’orchestre.

 Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook