Dans un document commun, douze théâtres de Genève ont répertorié toutes les actions artistiques, culturelles, pédagogiques et sociales organisées de novembre 2020 à février 2021. Ils dénoncent « l’idée que les théâtres sont voués au vide, contraints au silence, en berne ».

Ils sont douze… douze théâtres inscrits dans la vie quotidienne de ce centre mondial de la diplomatie et du secteur bancaire qu’est la ville de Genève : l’ADC, la Comédie de Genève, Le Crève-Cœur, le Galpon, le Poche/GVE, le théâtre Alchimic, le théâtre Am Stram Gram, le théâtre de Carouge, le théâtre des marionnettes, le théâtre du Loup, le théâtre Forum Meyrin et le théâtre Saint-Gervais.

Dans un état des lieux collectifs, ils veulent montrer l’engagement résolu des acteurs artistiques dans la cité, alors que la crise sanitaire frappe un peu partout le secteur, fermant les salles, ralentissant les productions, éloignant les spectateurs. « Durant ces derniers mois, nous n’avons jamais cessé de travailler, affirment-ils conjointement. Nous avons été imaginatifs, engagés, combattants, nous sommes restés droits malgré les doutes, les déceptions, les révoltes parfois. »

Des révoltes, il y en eut effectivement, comme cette action coup de poing, portée une tribune signée par plus d’une trentaine d’associations et de collectifs : le 13 février dernier, dans une quinzaine de villes en Suisse romande, des acteurs culturels ont brandi le poing, en scandant le slogan punk ‘‘No culture, no future’’.

« Nous n’avons jamais cessé de croire au théâtre, avec les équipes de nos institutions respectives, si différentes et si complémentaires dans leurs missions, leurs esthétiques, toujours au service des artistes et des équipes techniques dont nous avions la responsabilité, poursuivent les douze théâtres de Genève. Aujourd’hui, nous attendons de pied ferme de pouvoir jouer pleinement notre rôle auprès du public et d’être à nouveau réunis dans nos ‘‘Maisons’’. »

En attendant qu’une telle réouverture ait lieu, les douze théâtres présentent donc un document commun afin que tous puissent constater les actions menées, « souvent dans l’ombre, ces derniers mois ».

.



Photographie à la Une : Les Flyings (© Christophe Raynaud de Lage)