fbpx

Sélectionner une page

14 avril 1872 : Saint-Saëns et « la lutte triomphante de la faiblesse contre la force ».

14 avril 1872 : Saint-Saëns et « la lutte triomphante de la faiblesse contre la force ».
Publicité

Instant classique – 14 avril 1872… 147 ans jour pour jour. Camille Saint-Saëns a d’abord imaginé ce Rouet d’Omphale comme un rondo pour deux pianos, créé en décembre 1871 à la Société nationale de musique à Paris.

Il en fait un poème symphonique quelques semaines plus tard, lequel sera créé aux Concerts Pasdeloup ce 14 avril 1872.

L’œuvre met en musique la reine de Lydie, Omphale, qui réduisit Hercule à une quasi servitude sans que celui-ci pût utiliser sa force contre elle. Cette idée avait beaucoup intéressé Saint-Saëns, qui écrit : « Le sujet est la séduction féminine, la lutte triomphante de la faiblesse contre la force [sic]. Le rouet n’est qu’un prétexte, choisi seulement au point de vue du rythme et de l’allure générale du morceau. Les personnes que la recherche des détails pourrait intéresser y verront tour à tour Hercule gémissant dans les liens qu’il ne peut briser, et Omphale raillant les vains efforts du héros. »

Il en résulte une partition fort originale, où l’on entend surtout le rythme entêtant du rouet et cette espèce de mélodie guillerette et sautillante supposée représenter la moquerie d’Omphale. « Curieusement », Saint-Saëns a dédié cette partition à Augusta Holmès, qui n’était pas la sœur cachée de Sherlock, mais une célèbre femme fatale de l’époque, également compositrice… et que Saint-Saëns a semble-t-il vainement demandé en mariage !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !