Instant classique – 14 avril 1932… 88 ans jour pour jour. En 1930, Edward Elgar, alors âgé de soixante-treize ans, compose une pièce pour fanfare, destinée à un championnat durant lequel diverses formations devaient s’affronter. Il dédie cette œuvre initiale à George Bernard Shaw, le fameux écrivain et redoutable critique, qui était l’un de ses amis.

Edward Elgar prend pour thème la rivière Severn, qui traverse la ville de Worcester (comme la sauce), et décrit une atmosphère moyen-âgeuse : on commence par le château, puis viennent le tournoi, la cathédrale, la commanderie, jusqu’au finale très elgarien, « pomposo », mais sans les boum-boum typiques… Une performance ! Elgar était originaire de cette ville (en tout cas, il est né tout près) et y avait passé toute son enfance pour y revenir au soir de sa vie et y mourir en 1934.

En 1932, il réalise une version pour orchestre afin de pouvoir l’enregistrer à la radio et c’est cette version qui est créée le 14 avril de cette année-là, avec l’orchestre symphonique de Londres et le vieux compositeur à sa tête.

Je n’ai pas retrouvé cet enregistrement, mais la version so british dirigée ici par l’orchestre philharmonique de Liverpool et sir Charles Groves défend avec élégance et vigueur une partition plus fine qu’il n’ y paraît.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »