Instant classique – 14 janvier 1934… 86 ans jour pour jour. De sa célèbre comédie musicale, Girl crazy, créée en 1930, l’une des chansons devenues les plus populaires était « I got rythm », dont on reconnaît au premier coup d’oreille et la mélodie et la signature gershwinienne.

Quelques années plus tard, juste avant de se lancer dans ce qui sera son plus grand chef-d’œuvre, Porgy and Bess, George Gershwin reprend cette chanson et surtout sa musique pour élaborer des variations pour piano et orchestre. Et comme le titre l’indique, c’est d’abord sur le rythme que ces variations sont faites. Des rythmes très jazzy, irrésistibles (comme pour la chanson, les quatre notes de « I got rythm » vous resteront dans la tête toute la journée), dont la partie pour piano indique justement « jazz-rag piano ».

Gershwin était un pianiste avant tout, autodidacte. Toute sa courte vie, il a travaillé pour apprendre et appliquer les théories sur la composition, s’efforçant à donner de lui une image de compositeur sérieux auprès de l’austère public du « classique ». Mais comme disait, je crois, le grand Dizzie Gillespie : « Il n’y a pas de grande et de petite musique, il y a la bonne et la mauvaise. »

L’œuvre est créée à Boston avec le BSO dirigé par Charles Previn (le grand oncle du grand chef d’orchestre, le regretté Andre Previn) il y a tout juste quatre-vingt-six ans.

Quelques semaines plus tard, Gershwin présente lui-même son œuvre à la radio dans une émission qui lui est consacrée, avant de la jouer. Le son est horrible, mais c’est un document unique en son genre !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »