Select Page

15 mai 1920 : faire du neuf avec de l’ancien… Non, Stravinsky ne fait pas politique !

15 mai 1920 : faire du neuf avec de l’ancien… Non, Stravinsky ne fait pas politique !
Advertisement

Instant classique – 15 mai 1920… 99 ans jour pour jour. Après les audaces des années 1910, et en particulier le monumental Sacre du printemps (1913), Igor Stravinsky, qui vit désormais à Paris, aspire à rénover son style.

Or, le patron des Ballets Russes, Serge de Diaghilev, lui commande justement un nouveau ballet pour l’Opéra de Paris. Stravinsky choisit de raconter les amours de Polichinelle, le Pulcinella de la Commedia dell’arte et, sur le plan musical, il se tourne alors vers les grands anciens de la musique italienne du XVIIIe siècle, Pergolèse en tête, à qui il pique même çà et là quelques thèmes des œuvres.

La création du ballet Pulcinella, avec voix et pour un orchestre réduit à trente-deux instruments, est placée au palais Garnier sous la direction d’Ernest Ansermet dans des décors de Pablo Picasso, tout de même. Deux ans plus tard, Stravinsky en tirera une petite suite pour orchestre, qui est habituellement jouée en concert.

Simplicité de l’écriture, fluidité et allègement des structures président au nouveau style du caméléon musical qu’est Stravinsky. Voici les cinq premières pièces du ballet, en espérant que vous irez chercher plus loin !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook