16 mai 1879… 142 ans jour pour jour – Dvořák compose sa Suite tchèque, une œuvre fine et délicate, garnie de mélodies si caractéristiques de leur auteur, et qui sont si délicieuses.

La Suite tchèque n’est assurément pas la plus célèbre des œuvres d’Antonín Dvořák, qui a trente-huit ans lorsqu’elle est créée à Prague à l’occasion d’un concert organisé par l’association des journalistes tchèques, sous la baguette d’Adolf… Cech (forcément). Un an après les premières et fameuses Danses slaves, après ses deux sérénades, elles inaugurent la période slave du compositeur, particulièrement inspiré par les danses et rythmes de sa Bohème natale, mais aussi d’autres contrées d’Europe centrale.

Dvořák dirigera lui-même cette partition un an plus tard à Prague pour aider au financement de la construction de ce qui deviendra le Théâtre national, actuel opéra de Prague.

Pas célèbre cette suite ? Ma foi, allez directement à la Polka, le second des cinq mouvements. Je serais étonné que cela ne vous dise rien… Laissez vous séduire par cette œuvre fine et délicate, garnie de mélodies si caractéristiques de leur auteur, et qui sont si délicieuses.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : éphéméride