Instant classique – 19 septembre 1813… 206 ans jour pour jour. Mais pourquoi diable Franz Schubert, qui a seize ans lorsqu’il achève cette courte musique funèbre pour instruments à vents, écrit-il une telle œuvre ? Elle est si sombre et si désolée pour un jeune homme de son âge. Elle est par ailleurs très répétitive (volontairement).

On a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un hommage au poète Theodor Körner, tué lors de combats durant la campagne de 1813 contre Napoléon. Puis on a cru que Schubert pleurait là sa mère, morte l’année précédente. Mais rien de tout ça, il suffit de lire la partition autographe.

Outre la date, Schubert écrit : « Fête d’enterrement de Franz Schubert ». Allons bon, morbide, l’adolescent ? Suicidaire ? Mais non, vous n’y êtes pas du tout. En fait, c’est une blague : il veut ainsi marquer sa sortie du Konvikt, sorte de conservatoire où il étudiait, et donc l’enterrement de sa vie de pensionnaire. Rien d’autre.

Comment ça, il est relou, le sens de l’humour de Schubert ?
Ce n’est pas sa faute si le Konvikt, ce n’est pas l’école du rire !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »