Instant classique – 19 septembre 1923… 97 ans jour pour jour : devant les plages de Biarritz, Frederick Delius compose une musique qui célèbre les derniers instants précédant le lever du soleil, une ode toute en délicatesse, plein de douceur et de puissance évocatrice.

À l’été 1918, le plus français des compositeurs anglais, Frederick Delius, est en cure à Biarritz et a quitté pour quelques semaines sa maison de Grez-sur-Loing, tout près de Moret, la ville de Sisley. Les premières attaques de la syphilis commencent à le diminuer (il deviendra quelques années plus tard totalement paralysé). C’est donc – on l’imagine – en ayant face à lui la grande plage de Biarritz et le joli phare qu’on y voit qu’il compose une courte pièce pour petit orchestre baptisée « A song before the sunrise » dont la douceur et la puissance évocatrice, toute en délicatesse vous bercent doucement au réveil.

Il dédie cette partition à Philipp Heseltine, plus connu en Grande-Bretagne sous le nom de Peter Warlock, auteur de chansons restées populaires. L’œuvre attendra cependant ce 19 septembre 1923 pour être créée en public lors d’un concert-promenade dirigé par Henry Wood à Londres.

Sir John Barbirolli en fait une lecture pleine de finesse à la tête de l’orchestre Hallé de Manchester.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »