1er mai 1810… 211 ans jour pour jour – À seulement 13 ans, Schubert compose sa toute première œuvre : une fantaisie pour piano à quatre mains, pleine de charme juvénile et de talent incontestable.

En 1810, Franz Schubert a treize ans. Il est depuis un an pensionnaire au Konvikt, une sorte de conservatoire, où il travaille bien et obtient de bons résultats, à tel point qu’il se fait remarquer par la Cour impériale, qui enjoint la direction du Konvikt de suivre attentivement le jeune homme doté de si grands talents.

C’est là qu’entre le 8 avril et le 1er mai, il écrit sa première partition, celle qui porte le numéro D1 dans le catalogue des œuvres de Schubert. Il s’agit d’une fantaisie pour piano à quatre mains, qui compte une quinzaine d’épisodes d’une vingtaine de minutes au total et qui n’ont pas forcément de liens entre eux. Elle imite un peu l’orchestre ici ou là et le manuscrit présente plusieurs preuves de remaniements successifs.

Elle n’annonce pas encore le Schubert des grandes sonates, mais elle est pleine d’un charme juvénile et d’un talent incontestable, celui qui porte en germe le génie, qui n’aura plus qu’à éclore.

En voici la première partie.

Cédric MANUEL

 



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : éphéméride