Select Page

2 juillet 1876 : to Liszt or not to Liszt

2 juillet 1876 : to Liszt or not to Liszt
Advertisement

Instant classique – 2 juillet 1876… 142 années jour pour jour. Franz Liszt ne pouvait pas laisser William Shakespeare de côté. Choisissant Hamlet qu’il a vu à Weimar et qui l’a durablement impressionné, il compose d’abord en 1858 une ouverture pour la pièce, portrait du personnage, dont on sent dès le départ qu’il n’a pas envie de rigoler. Et nous non plus.

Entrée lugubre des bois, des cors et des timbales, cordes tourmentées, c’est une véritable descente aux enfers. Et puis çà et là, au milieu de cette tempête dans un crâne, des épisodes plus calmes : c’est « comme une sorte d’ombre évoquant Ophélie ».

C’est en pensant à Ophélie que Franz Liszt a décidé d’allonger l’ouverture pour transformer l’œuvre en poème symphonique, son dixième, qui finit dans la désolation. Il sera créé à Sondershausen ce 2 juillet 1876.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait