Johann Strauss fils compose une valse saluée par la critique, qui séduit indéniablement sans pour autant surprendre. Elle est créée à Pavlovsk, en Russie, il y a 157 ans jour pour jour.

C’est à l’occasion d’une grande tournée en Russie que Johann Strauss fils compose cette valse intitulée Aus den bergen (« depuis les montagnes »), qui ne vous donnera sans doute pas le même vertige que la symphonie alpestre d’un autre Strauss (Richard, qui n’a, rappelons-le, aucun lien de parenté avec Johann II), sauf si vous la dansez à toute berzingue avec un ou une partenaire.

Strauss la présente lors d’un concert donné à Pavlovsk, à quelques encablures de Saint-Pétersbourg, voici cent cinquante-sept ans aujourd’hui. Comme on n’est jamais trop prudent, il la dédie au redoutable critique viennois Eduard Hanslick. Comme par miracle, les critiques dans leur ensemble accueillent la partition avec bienveillance, la trouvant noble et bien orchestrée.

C’est vrai qu’elle séduit, même si elle ne vous surprendra guère. Surtout pas dirigée par un placide Franz Welser-Möst lors d’un concert du Nouvel An qui n’a pas fait date. Mais ça reste Strauss et ça mettra un peu de légèreté dans ces temps lourds.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »