20 mai 1980… 41 ans jour pour jour – Jean Françaix, ce compositeur qui écrivait pour donner du plaisir, crée un concerto pour basson, instrument qu’il affectionne particulièrement. Une partition fort plaisante !

Connaissez-vous Jean Françaix, le compositeur qui ne voulait pas qu’on prononçât le x de son nom, le compositeur qui écrivait pour donner du plaisir, écartant par conséquent les options sérielles de sa génération, mais sans céder pour autant à la facilité ? Il y a par exemple son Divertimento pour basson et cordes.

Eh bien, plusieurs années plus tard, en 1979, il compose un concerto pour le même instrument – que décidément il aimait bien – et pour un petit orchestre de chambre. La partition est créée voici tout juste quarante-et-un ans et il n’y a pas grand chose d’autre à en dire qu’elle est vraiment plaisante.

Jugez plutôt cet entêtant allegro moderato (le premier mouvement) qui pose le décor avec légèreté mais aussi sérieux, dans un enregistrement de très grande qualité.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : éphéméride