Instant classique – 22 août 1862… 158 ans jour pour jour. Eh bien oui, Debussy, c’est en fait Claude-Achille son vrai prénom. On peut comprendre qu’il n’ait pas absolument souhaité le garder dans son intégralité, encore qu’il signait souvent comme cela.

Je vous ai déjà raconté les premiers pas de Claude Debussy l’an dernier et je relèverai donc les copies pour voir si vous avez suivi, mais je me suis dit que pour célébrer les anniversaires des compositeurs, je pourrais peut-être vous proposer d’entendre leur toute première œuvre, comme je l’ai fait pour Georges Enesco il y a quelques jours.

Là, évidemment, on se heurtera souvent à une particularité de l’histoire de la musique : les premières œuvres ne sont pas forcément celles qui ont été écrites en premier, cela peut-être celles qui ont été publiées en premier ou encore celles qui figurent en n°1 dans un catalogue des œuvres comme il en existe des fameux (voir le fameux catalogue Köchel pour Mozart), qui ne répertorient pas forcément en fonction de la date de composition et qui sont surtout établis par des musicologues, parfois fort longtemps après que les artistes concernés soient allés sucrer les fraises ou alimenter les fraisiers, comme on voudra. Bref, ça peut être un joyeux bazar faussement ordonné. Mais bon, généralement, c’est du sérieux.

Ainsi, la toute première œuvre mentionnée pour Debussy comme étant sa première composition achevée connue, apparemment écrite alors qu’il avait quatorze ans (mais on n’en est pas sûrs), c’est Nuit d’étoiles, sur un poème de Théodore de Banville. Sauf que dans le catalogue consacré à Debussy qui a été établi récemment et très officiellement (en 1977 puis révisé en 2003) par le musicoloque François Lesure, ce n’est pas Nuit d’étoiles le tout premier opus, mais bien Madrid, princesse des Espagnes, petite mélodie guillerette qui n’annonce pas encore le Debussy qu’on connaît, et dont le texte est un poème d’Alfred de Musset.

La voici donc : deux petites minutes en toute simplicité.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »