22 juin 1984… 131 années jour pour jour. À 16 ans, Britten compose une élégie pleine de tristesse, alors qu’il s’apprête à quitter une école… qu’il déteste. Il faudra attendre plus de 50 ans pour que cette œuvre soit créée.

Ce n’est que le 22 juin 1984, huit ans après sa mort, que Nobuko Imai joue pour la première fois l’élégie pour alto seul de Benjamin Britten, lors du festival d’Aldeburgh qu’il avait créé chez lui et qui lui survit encore aujourd’hui.

Mais cette partition date pourtant de 1930. Britten l’a composée à seize ans, au moment de son départ de l’école de Gresham, où il avait étudié deux ans et qu’il détestait. Et pourtant, on l’entend, cette élégie est une plainte pleine de tristesse. C’est qu’apparemment les choses n’étaient pas si simples… « Je ne pensais pas que je serais si triste de partir », confiera-t-il plus tard. Il regrettait ses professeurs et amis. Allez comprendre.

Le grand altiste Gérard Caussé a enregistré cette partition, qui porte la marque du maître tant aimé de Britten, Frank Bridge.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »