Instant classique – 24 juin 1815… 205 ans jour pour jour. Le poète Josef Kenner est un ami de Schubert, qui le côtoie plusieurs années au Konvikt, conservatoire de Vienne. C’est même l’un des plus proches de Schubert entre 1813 et 1816, date de son départ pour Linz où il deviendra magistrat.

En juin 1814, Kenner écrit un poème funèbre alors qu’il s’engage dans les corps francs autrichiens au moment de la « guerre de libération » menée contre Napoléon et qui va trouver un épilogue un an plus tard dans une plaine vallonnée de Belgique, quelques jours avant que Schubert ne mette ces six petites strophes en musique.

Ce chant « de la tombe » célèbre la mort d’un héros tué pendant la bataille et pour l’interpréter, évidemment, Dietrich Fischer-Dieskau avec son accompagnateur de génie, Gerald Moore.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »