Instant classique – 25 décembre 1947… 73 années jour pour jour. Compositeur des excès et de la grandiloquence, Aram Khatchatourian crée sa troisième symphonie à Moscou le jour de Noël, avec un orchestre gigantesque, un orgue, quinze trompettes, etc., mais aussi une maîtrise dans l’écriture qui ne fait pas oublier qu’il s’agit d’un grand compositeur

Vous connaissez Aram Khatchatourian (1903-1978). Si, si ! Vous connaissez des extraits de ses ballets Gayaneh ou Spartacus, en particulier la danse du sabre ou l’un des adagios les plus langoureux de l’histoire de la musique.

C’est certes l’un des compositeurs soviétiques (d’origine arménienne ) les plus importants du siècle dernier ; mais si vous en parlez à certains connaisseurs, ils se pinceront le nez avec un air de dégoût. Vous aurez sans doute aussi un certain nombre de qualificatifs du genre : « vulgaire », « pompeux », « lourdingue » voire « pouah »… car Khatchaturian, c’est le compositeur des excès et de la grandiloquence mais avec une forme de génie. Souvent impeccable pour tester votre installation hi-fi !

Figurez vous que le 25 décembre 1947, sa troisième symphonie est créée à Moscou sous la direction du hiératique Ievgueni Mravinsky. Cette symphonie avait été commandée pour le 30e anniversaire de la Révolution d’octobre. Elle a donc tout ce qu’il faut en boum-boum ! Un orchestre gigantesque, un orgue, quinze trompettes et j’en passe, mais aussi une maîtrise dans l’écriture qui ne fait pas oublier qu’il s’agit d’un grand compositeur. Cette emphase ne l’empêchera pas d’être condamné par les ultras stalinien pour « formalisme » (entendez : musique bourgeoise), à l’instar de Chostakovitch ou Miaskovsky. 

Voici un extrait…. significatif de cette œuvre créée il y a soixante-treize ans aujourd’hui, qui convenait très bien à un Leopold Stokowski octogénaire avec le symphonique de Chicago, connu pour l’excellence de ses cuivres.

Le 25 décembre, c’est bien le jour des excès, non ?
Eh bien joyeux Noël à tous !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »