Instant classique – 25 mai 1886… 133 ans jour pour jour. Isaac Albeniz a vingt-six ans. Il a déjà derrière lui une existence plutôt mouvementée de concertiste-baroudeur-bourlingueur, qui a impressionné très tôt par sa virtuosité.

Depuis 1883, il vit à Barcelone et se sédentarise, peaufinant les compositions pour piano qui feront sa renommée, avec quelques zarzuelas, ces opéras espagnols très caractéristiques. Il compose ainsi une suite qui est tout de même son opus 47 qu’il appelle « suite espagnole », et qu’il dédie à la reine d’Espagne, Marie-Christine d’Autriche, veuve du roi Alphonse XII et régente du royaume.

La composition s’étale sur l’année, mais la dernière pièce de la suite, Cuba (qui est alors encore espagnole), est datée du 25 mai. Albéniz avait fait un séjour dans l’île quelques années plus tôt. C’est un « capricho », qui adopte l’allure d’une habanera assez sensuelle. La voici sous les doigts d’une interprète irremplaçable et inégalée dans ce répertoire, Alicia de Larrocha.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »